Vous êtes ici:

OGM - Pesticides

Projet de nouveau règlement européen pour l'AB

Non au Sulfoxaflor

Stop Glyphosate

Le Glyphosate, le Roundup seront-ils ré-autorisés

Y a-t-il du Glyphosate dans le lait maternel ?

14 scientifiques font état de leurs inquiétudes ..

Trop de Glyphosate dans nos eaux de surface

OGM

Rechercher:

Général:

Page d'accueil

Nos thèmes

Nos évènements

Nos services

Rejoignez-nous ...

Nos actions

Divers

Monsanto a affirmé par le passé que l’herbicide Glyphosate, matière active entre autres du Roundup (1), n’était pas un problème majeur pour les eaux de surface. Il se lierait étroitement avec la plupart des sols et se dégraderait rapidement. De plus, toujours selon Monsanto, iI aurait ainsi un faible potentiel à migrer au travers du sol pour contaminer les eaux souterraines.

Or, le Glyphosate et son produit de dégradation très persistant, l’AMPA (acide aminométhylphosphonique) sont retrouvés en quantité importante dans les eaux de surface partout en Europe et dans une moindre mesure dans les eaux souterraines.

Pour la RIWA Meuse (2), association internationale de sociétés belges et néerlandaises qui utilisent l’eau de la Meuse comme source d’approvisionnement pour la production d’eau potable, le Glyphosate et l’AMPA sont considérées comme les principales substances qui posent le plus de problèmes pour la production d’eau potable. Le Glyphosate est même qualifié de « substance à risque pour la production d’eau potable ». (3)

La RIWA Meuse utilise la valeur cible de 0,1 µg/l dans l’eau brute captée pour tous les pesticides dont le Glyphosate, valeur correspondant à la norme à ne pas dépasser pour les pesticides dans l’eau potable. En effet, la Directive cadre sur l’eau prescrit en son article 7.3. que « les Etats membres assurent la protection nécessaire pour les masses d’eau recensées afin de prévenir la détérioration de leur qualité de manière à réduire le degré de traitement de purification nécessaire à la production d’eau potable ».

Depuis 2006, 20% des mesures en Glyphosate aux points decaptage situés le long de la Meuse dépassent la valeur cible de 0,1 µg/l alors que le traitement de l’eau en contenant est peu aisé et couteux. Ainsi, les concentrations maximales en Glyphosate, aux points de captage par les sociétés de production d’eau de la Meuse, étaient , en 2014, de 0,081 µg/l à Tailfer, 0,35 µg/l à Namêche, 0,25 µg/l à Liège, 0,50 µg/l à Eijsden à la frontière néerlandaise, 0,27 µg/l à Heel, 0,29 µg/l à Heusden, 1,10 µg/l à Brakel, 0,18 µg/l à Keizersveer et 0,06 µg/l à Stelledam. Ces concentrations dépassent donc 0,1 µg/l à tous les points de mesure à l’exception de Tailfer et de Stellendam.

Cette contamination est d’autant plus problématique que le Glyphosate est classé comme « cancérigène probable pour l’homme » par le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et qu’il aurait de surcroît, des propriétés génotoxiques. Or, dans leur Memorandum des rivières (4), les producteurs d’eau soulignent que la valeur cible de 0,1 µg/l pour les pesticides, biocides et leur métabolites, pourrait être encore abaissée selon les connaissances toxicologiques, par exemple pour des substances cancérigènes génotoxiques.

Cette pollution évidente de nos eaux de captage nous interpelle et demande à prendre d’urgence les mesures d’interdiction du Glyphosate au niveau européen et des produits commerciaux à base de Glyphosate au niveau fédéral.

Catherine Wattiez, Dr.Sc.
10 avril 2016

Références bibliographiques

1. Le Glyphosate, sous forme de produit commercial formulé, est utilisé en agriculture, dans les espaces publics, les jardins privés, en foresterie et sur les voies ferrées.

2. RIWA Meuse, Qualité des eaux de la Meuse en 2014.

3. Dans son étude (An update of the lists with compounds that are relevant for the drinking water production, C.van der Hoek, A. Bannink, T.Slootweg, RIWA Meuse, 17 November 2015), le Glyphosate et l’AMPA sont classés par la RIWA Meuse dans la « liste 1 des composés significatifs pour la production d’eau potable ».

4. Memorandum des Rivières IAWR, RIWA, IAWD, AWE, AWWR, 2013.