Alternatives
aux pesticides
en céréales

Produire des céréales sans pesticides, c’est possible !

Rencontres en ferme 

Durant les mois de mai et juin 2019, Nature & Progrès a organisé 10 rencontres en ferme, afin d’illustrer les alternatives aux pesticides en céréales. Des producteurs bio nous ont accueilli au sein de leur ferme et ont partagé avec nous leurs pratiques. Il n’y a pas deux agriculteurs qui travaillent exactement de la même façon. Cette diversité est source d’inspiration. 

Voilà les différents thèmes qui ont été abordés ; comment favoriser la résistance des céréales contre les maladies et les ravageurs ? Et comment lutter efficacement contre les adventices ? L’intérêt de l’installation de rotations longues et diversifiées avec une prairie temporaire en tête de rotation, l’alternance les cultures d’hivers et de printemps, le choix des variétés résistantes aux maladies, l’intérêt et la culture des céréales anciennes, le décalage du semis, ou les cultures en mélanges. Mais aussi d’autres pratiques innovantes comme le déchaumage par des moutons, des essais en non labour et l’implantation d’un système agroforestier. Pour finir, un volet important a été dédié à la technique et technicité dans les pratiques de désherbage mécanique et la gestion de l’interculture.

Brochure : des céréales sans pesticides, c’est possible !

Fin 2019, nous avons réalisé une brochure ayant pour but de mettre en avant ces alternatives suite aux rencontres en ferme, interviews et sondages réalisés dans le cadre de la campagne Wallonie sans pesticides. Découvrez la brochure en ligne ou demandez-la nous en format papier via info@natpro.be.

Les alternatives préventives

Les alternatives curatives

Matinée de restitution des rencontres

30 septembre 2019 (CRAw – Gembloux) 

Suite à ces rencontres, les agronomes en charge du projet ont réalisé une matinée de restitution avec leurs conclusions. Elles ont remarqué que chaque ferme est unique. Celles-ci nécessitent donc des technicités à adapter à chacune d’elles. Cependant, elles ont un point commun : elles vivent toutes de leur exploitation ! De plus en plus de fermes passent au BIO et disent non aux pesticides chimiques de synthèse, ces poisons qui polluent l’environnement et sont néfastes pour la santé. Passer en BIO est un cap qu’aucun de ces agriculteurs ne regrette. Il est possible de passer d’une agriculture conventionnelle à une agriculture biologique en seulement 2 ans. La règle d’or est de revoir les pratiques agricoles qui permettent de se passer des pesticides.

Les alternatives aux pesticides chimiques de synthèse

Il existe des alternatives concrètes aux pesticides chimiques de synthèse. Il s’agit d’une part de mener de la prévention (à travers des techniques particulières de rotation, de choix de variétés, de semis, de cultures associées ou encore de compostage de fumier) et d’autre part, de pratiquer le désherbage mécanique.

50 participants du milieu agricole ou non

Le public était varié. Il y avait, entre autres, des étudiants en agronomie, des agriculteurs, des travailleurs du CRA-W, des responsables d’autres structures dans le secteur agricole ou encore des citoyens. Nous avons également eu le plaisir de compter parmi nous Bruno Schiffers, ancien professeur de la faculté d’agronomie responsable du Laboratoire de Phytopharmacie au sein de l’Unité « Analyse Qualité Risque » de Gembloux Agro-Bio Tech (Université de Liège).

Pin It on Pinterest

Share This