fbpx

Associ'Active

Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Habiter sain… Même en vacances !
Le label ‘gîte Panda’, vous le connaissez au moins depuis le dernier numéro de Valériane. Vous savez aussi qu’il est décerné par un partenariat d’associations dont fait désormais partie Nature & Progrès. Nous ne résistons pas au plaisir de vous présenter deux autres membres de ce réseau : deux propriétaires de gîtes pour qui la passion de la nature, le sens de l’accueil et les principes d’habitat sain ne sont pas de vains mots.

Auteur:
Michel Teller
Numéro de revue:
76
Page:
48
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Dans les petites rues étroites et sinueuses du vieux Namur, un livreur à l’arrêt peut suffire à tout boucher ! Un livreur, dites-vous ? Pas un livreur à vélo qui passe partout d’un léger coup de pédale, salue d’un coup de casquette les gens qu’il frôle à peine, dépose sa bécane le long d’une façade, taille une bavette à la moindre occasion… Un facteur à l’ancienne, en somme, mais équipé du dernier cri en matière d’Internet et de bicyclette. Oui, c’est bien lui, vous l’avez reconnu ! Jérôme Robert, alias le Coursier mosan…

Auteur:
Dominique Parizel
Numéro de revue:
91
Page:
44
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Quel rapport entre toxicomanie et bio ? Au fond, il est évident ! Alliage est une association en quête de familles d’accueil pour anciens consommateurs de drogue. Encore faut-il se convaincre que « ces gens-là », dans leur grande majorité, ne sont pas des extra-terrestres, mais bien des braves gens qui ont eu un accident de parcours et qui ne souhaitent plus en avoir un autre ; des gens qui ont certes une tendance à vouloir « s’échapper » et qu’il faut remettre en contact avec la réalité, dans un contexte rassurant. Celui d’une famille qui fonctionne bien, de fermiers, mais aussi d’horticulteurs, d’artisans… Bio, c’est l’idéal !

Auteur:
Dominique Parizel
Numéro de revue:
45
Page:
54
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

En cette période de vacances, les forêts méditerranéennes sont souvent sous les feux de l’actualité, au propre comme au figuré. Pourtant cette fois-ci, c’est d’une tout autre nouvelle qu’il s’agit. Une Association Internationale Forêts Méditerranéennes a récemment vu le jour. Basée à Marseille, elle voudrait bien faire prendre en compte les spécificités propres à ces forêts dans les politiques d’aménagement et développement souvent centrées sur d’autres surfaces boisées de la planète.

Numéro de revue:
6
Page:
26
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Ancien bassin industriel en pleine reconversion, la région de Charleroi a vu se développer de nombreux projets de réinsertion sociale et professionnelle. En partenariat avec les pouvoirs régionaux (Région Wallonne et Communauté française), la commune de Courcelles a en initié plusieurs sur des thèmes variés : la formation de régisseurs en multimédia, par exemple. « Aster », lui, forme aux nouveaux « métiers verts », utilisant la production de plantes aromatiques et médicinales comme support à la formation professionnelle. Ce programme bénéficie, depuis 1998, du soutien du Fonds Social Européen.

Auteur:
Corina Scubli
Numéro de revue:
25
Page:
48
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Aves (« les oiseaux », en latin) jouit aujourd’hui, dans le domaine ornithologique, d’une compétence inégalée en Wallonie et à Bruxelles. Et pourtant, le travail d’une association comme celle-là n’est pas toujours considéré à sa juste valeur. Mais qui se soucie encore du sort des petits oiseaux dans le monde féroce qui est le nôtre ? Et qui se soucie d’Aves ? Rencontre avec Emile Clotuche, permanent de l’association depuis bientôt un quart de siècle…

Auteur:
Dominique Parizel
Numéro de revue:
35
Page:
44
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Eh bien oui, quand même… Sans être sectaires le moins du monde, beaucoup d’entre nous se demandent – et ils ont raison de se poser la question – ce que des ateliers de tam-tam peuvent bien avoir en commun avec tout ce que défend notre association depuis bien des années… Et pour que cette question ne demeure pas sans réponse, nous avons ouvert les pages de Valériane au bouillant animateur de ces trépidantes activités, qui a rejoint notre association depuis une bonne année déjà…

Auteur:
Hugues Adam
Numéro de revue:
67
Page:
54
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Georges Lengellé dirige l’Arsenal de Namur. Un marchand d’armes ? Que nenni ! L’Arsenal héberge aujourd’hui les restaurants des Facultés universitaires Notre-Dame de la Paix. On y trouve déjà une « chaîne verte » qui propose des menus végétariens à base de produits bio. Mais le grand projet de l’Arsenal est de s’orienter complètement vers le bio, dès 2007. La chose n’est pas, pour autant, aussi simple qu’il n’y paraît de prime abord…

Auteur:
Dominique Parizel
Numéro de revue:
63
Page:
40
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Intéressé(e) par la création d’un potager collectif, avec quelques amis, dans le quartier ou le village? Forte de son expérience bruxelloise, l’Asbl “Le début des haricots” ne demande qu’à glisser les gouttes d’huile (bio) partout où c’est nécessaire: dans la capitale et aux quatre coins de la Wallonie. Maraîchers en herbe, à vos râteaux !

Auteur:
Philippe Lamotte
Numéro de revue:
85
Page:
52
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Les Groupes d’Achats Communs (les « Gacs ») rassemblent plusieurs ménages qui se réunissent régulièrement pour commander, ensemble, des produits de qualité, directement aux producteurs et aux transformateurs locaux. Qu ‘ils se fournissent essentiellement en produits de consommation courante – le pain, les produits laitiers, les légumes, la viande… – a évidemment intéressé Nature & Progrès qui y a vu une manière originale de stimuler les circuits courts de commercialisation des produits bio…

Auteur:
Antonio Fernandes Martins
Numéro de revue:
60
Page:
46
Catégorie de l'article:
Titre de l'article:
Chapeau de l'article:

Des propositions citoyennes pour un développement durable et équitable au niveau communal
Les élections communales auront lieu, en Belgique, le dimanche 8 octobre 2006. Mais, au fond, votre commune choisi-t-elle de consommer des produits « durables », bons pour l’environnement et la santé humaine ? Choisit-elle, en matière de restauration collective notamment, de privilégier les produits issus de l’agriculture biologique ? Choisit-elle d’utiliser de façon plus économe les produits qu’elle achète, diminuant ainsi leur impact sur la santé et l’environnement ? Qui sont, parmi les candidats qui briguent vos suffrages, ceux qui engageront votre commune dans cette voie ?

Auteur:
Bruno Valette
Numéro de revue:
59
Page:
48
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Comment s’assurer que la consommation en Europe de tablettes, smartphones, ordinateurs et autres produits électroniques ne soit plus source de conflits dans les pays du Sud ? Santiago Fischer déblaye pour nous le terrain, en prélude à la rencontre du samedi 6 septembre, à 13 heures, au Salon Valériane (Namur Expo, Salle 2). A cette occasion, on pourra compter, côté politique, sur la participation de Karel de Gucht, Marie Arena, Claude Rolin et Philippe Lamberts…

La Commission européenne a proposé, en mars 2014, un règlement législatif visant à assurer un approvisionnement responsable en minerais par les entreprises européennes lorsque celles-ci s’alimentent dans des zones à risque, pour la plupart en proie à des conflits armés endémiques. L’objectif annoncé est de rompre le lien entre ressources naturelles et conflits en mettant fin à l’importation de minerais qui contribuent à assurer la continuité des conflits armés dans le monde.
Mais, en proposant un schéma d’auto-certification volontaire et en limitant la portée de la législation à seulement quatre cent cinquante entreprises importatrices de minerais bruts – non finis ni transformés – sur le marché européen, la Direction Générale du Commerce loupe le coche. L’impact sur le terrain, et donc sur les populations affectées, risque d’être minimal, les entreprises n’ayant que peu d’intérêt à proposer d’elles-mêmes des produits “propres” si l’on ne crée pas une obligation généralisée à tous ces acteurs.

Auteur:
par Santiago Fischer, Commission Justice et Paix Belgique francophone
Numéro de revue:
109
Page:
51
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Depuis de nombreuses années, les agriculteurs biologiques cherchent des alternatives pour la gestion et les débouchés de leurs exploitations. Parmi les nouvelles pistes est apparue la CSA, ou Community Supported Agriculture. Né en Europe, mais particulièrement développé aux Etats-Unis, ce système unit par contrat un fermier et un certain nombre de consommateurs « responsabilisés ». Véritables partenaires de l’exploitation agricole, ceux-ci prennent une part active à la gestion de la ferme : ils discutent les cultures de l’année à venir, peuvent prendre connaissance de la comptabilité de l’agriculteur et même décider avec lui du prix des denrées.

Numéro de revue:
16
Page:
38
Catégorie de l'article:
Titre de l'article:
Chapeau de l'article:

La force de l’investissement citoyen

La commune de Forest, le croiriez-vous, ne comptait qu’un seul magasin bio sans aucun produit frais, ni produits en vrac ! Contrairement à sa voisine plus “bobo” de Saint-Gilles qui en est saturée… Manquait donc un vrai lieu de vie dans cette jolie commune jeune et verte. La coopérative Bloum veut proposer une alternative aux amateurs de bio et de local. Rencontre avec Christine Stanczyk, cheville ouvrière du projet.

La coopérative à finalité sociale Bloum est née officiellement il y a un peu plus d’un an ; les actes ont été signés le 8 décembre 2016 ; elle a installé son magasin rue des Alliés à Forest et ne demande qu’à laisser grandir son projet de quartier, essentiellement axé sur la fourniture, à prix modiques, de produits bio et locaux.

“L’idée a germé, il y a quatre ans environ, explique Christine, quand j’ai vu un magasin bio de produits en vrac ouvrir à Anvers. J’ai rêvé d’en avoir un semblable à Forest, sans nécessairement penser que ce serait moi qui devait le faire, ce qu’une amie m’a pourtant aussitôt proposé. Le temps passant, comme j’étais par ailleurs en transition professionnelle, je me suis dit : “Christine, au fond, pourquoi pas ?” Je venais du domaine culturel et je voulais évoluer vers l’environnemental…”

Auteur:
Dominique Parizel
Numéro de revue:
130
Page:
42
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Comment produire des légumes bio au prix du non-bio, se demandent quelques Lyonnais en 1988. Baptisée Côté jardin, une initiative de jardinage collectif voit peu après le jour.

Auteur:
Didier Dillen
Numéro de revue:
18
Page:
36
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Agir localement pour consommer autrement.

Comment produire suffisamment de nourriture pour tout le monde en respectant l’environnement, le travail des agriculteurs, la qualité des aliments, des prix justes à la consommation. Comment agir pour un commerce mondial équitable et l’autonomie alimentaire du Tiers-Monde ? Pour apporter des solutions à ces problèmes, une trentaine d’associations, regroupées au sein de la Coalition Pour une Agriculture de Qualité (CPAQ), ont décidé de lancer une campagne originale : « Form’action de consomm’acteurs ». Objectif : créer des synergies entre les militants d’une même région devant déboucher sur des actions concrètes.

Numéro de revue:
1
Page:
53
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

A l’heure où les crèches communales affichent complet – au point que certains enfants y sont inscrits avant même d’avoir vu la lumière du jour ! – et où, parallèlement, des crèches privées sont financièrement inaccessibles pour une grande partie de la population, des citoyens s’organisent pour créer des alternatives dont la portée dépasse finalement – et de loin ! – l’objectif premier de la garde des enfants…

Auteur:
François de Gaultier
Numéro de revue:
91
Page:
52
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Avec votre argent également, vous pouvez être un acteur de changement ! Vous pouvez améliorer le quotidien, ici et ailleurs, dans le respect du développement durable, social et solidaire. Un des partenaires de la campagne « Ca passe par moi », Crédal, est un « intermédiaire financier » pas comme les autres. Son seul souci n’est pas de « faire de l’argent avec de l’argent », mais d’en faire un simple outil propre à rendre le monde meilleur. Alors, pourquoi ne le confieriez-vous pas votre épargne ?

Auteur:
Marc Fichers
Numéro de revue:
55
Page:
54
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Les Jardins de Cocagne sont des jardins collectifs où travaillent des femmes et des hommes en situation précaire. Issus d’un modèle Suisse auquel a été ajouté un volet social, le premier de ces jardins a démarré en 1991 à l’initiative de l’Association Julienne Javel, de Besançon en France.

Auteur:
Jean-Guy Henckel
Numéro de revue:
30
Page:
42
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Nous vous présentions déjà une EFT (Entreprise de Formation par le Travail) dans le précédent numéro de Valériane. Il s’agissait alors d’une boulangerie : Le Pont, à Sprimont. Place à présent à Cynorrhodon, une association active dans l’élevage et le maraîchage qui restaure une vieille ferme sur les hauteurs de Haccourt, à quelques jets de pierre de Visé. Petite précision : cette association est également active en tant que jardin d’insertion et prône le jardinage bio comme outil de re-socialisation…

Auteur:
Dominique Parizel
Numéro de revue:
47
Page:
55
Catégorie de l'article:
Titre de l'article:
Chapeau de l'article:

Depuis 1980, l’association « De bouche à oreille » encourage les habitants du Pays de Herve à regarder le monde avec une conscience critique et à participer à la vie sociale et économique de la région. Particularité : elle compte douze groupes dont les vocations bien distinctes mais complémentaires vont de la défense de l’environnement, au groupement d’achat, en passant par le commerce équitable. Douze groupes différents ayant pourtant su créer des liens et mettre en place un mode de fonctionnement original.

Auteur:
Didier Dillen
Numéro de revue:
12
Page:
42
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

De plus en plus nombreuses en Wallonie, des fermes familiales, en marge de leurs activités traditionnelles, contribuent à faire (re)germer des existences brisées ou chaotiques. Ce “green care” n’est pas toujours aisé à mettre en œuvre. Il bouscule clivages et habitudes de deux secteurs – agriculture et social – peu habitués à se parler. Mais ceux qui s’y lancent en retirent des expériences humaines passionnantes…

Et si la ferme n’était pas qu’un lieu de production alimentaire ? Et si elle pouvait contribuer, à sa manière, au maintien ou à la reconstruction du tissu social malmené par la mécanisation et l’urbanisation à outrance? Dans le milieu du bio historique, notamment, cette hypothèse a de quoi faire sourire : il y a belle lurette que la respect de la vie du sol et le respect de l’humain y sont considérés comme allant intimement de pair, liés comme le pouce et l’index. Chez Nature & Progrès, particulièrement, les valeurs de rencontre et de partage d’expériences sont inscrites dans l’ADN du mouvement depuis ses origines.

Auteur:
Philippe Lamotte
Numéro de revue:
118
Page:
23
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Clerheid est un petit village ardennais, sur les hauteurs d’Erezée, à une quinzaine de kilomètres de la Baraque Fraiture. Depuis les années 80, l’ancienne école est un lieu d’animation pour enfants qui n’est vraiment pas comme les autres. Camp Robinson, camp bergers, camp Peter Pan ou chasse au trésor avec logement tantôt en roulotte, tantôt dans le village en bois ou au milieu des moutons…

Auteur:
Michel Teller
Numéro de revue:
32
Page:
38
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Faire partager la passion de la nature, telle est la vocation de l’association Ecoumène. Pour y arriver, l’association organise des stages et ateliers de cuisine ! Ici on prône une alimentation biologique, pauvre en viande et riche en produits de proximité. Dégustation …

Numéro de revue:
14
Page:
40
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Bon d’accord, pas de nucléaire. Mais, alors, quoi ? Quel pourrait être notre modèle en matière de production et de distribution d’électricité ? Au fond, ce n’est pas très compliqué… Comme pour tout ce qui touche à nos aliments, nous revendiquons une production locale, décentralisée, faite à l’aide de multiples unités à taille humaine, et surtout une distribution en circuit court, en direct du producteur au consommateur… Un exemple dans l’éolien ? Voici Vents d’Houyet. Rencontre avec Bernard Delville et Jean-François Mitsch…

Auteur:
Dominique Parizel
Numéro de revue:
77
Page:
52
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Le 2 août dernier, c’était le jour du dépassement ! C’est-à-dire le moment où nous avons épuisé toutes les ressources que notre planète est capable de renouveler en un an. Cela signifie que, chaque année, notre modèle de civilisation extrêmement vorace en ressources creuse un peu plus notre dette écologique et menace nos conditions d’existence sur Terre…
Notre modèle de production et de consommation se heurte aux limites biophysiques de la planète. Pour quelles raisons ? Quels sont les modèles alternatifs qui s’offrent aux citoyens pour élaborer une société à la fois soutenable d’un point de vue écologique, et désirable tant pour les générations présentes que futures ? A quelles perspectives d’action collectives et politiques ce constat nous invite-t-il ? C’est sur ces questions capitales que la Commission Justice et Paix s’est penchée, lors du dernier Salon Valériane, avec Diane Olivier du Réseau Transition et Michèle Gilkinet, représentante du Mouvement politique des objecteurs de croissance.

Auteur:
Valéry Witsel – Commission Justice et Paix
Numéro de revue:
128
Page:
46
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

La question environnementale est aujourd’hui devenue un enjeu de société. Chacun doit repenser sa consommation d’énergie et son mode de vie afin qu’ils s’inscrivent dans une logique de développement durable, plus respectueuse de la planète. Cependant, s’il est de la responsabilité de chaque citoyen d’adapter ses comportements, les gouvernements ont leur rôle à jouer dans l’éducation, l’information, l’incitation et la création de conditions favorables à ce changement qui nous concerne tous.

Auteur:
Laure Malchair
Numéro de revue:
79
Page:
60
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Nous vous avons déjà longuement parlé de nos amis du Soleil dans la Nuit, avec qui nous développons le projet de « jardintégration » dans notre jardin didactique de Jambes (voir Valériane n°56). Nous vous avons montré que le jardinage peut être une activité unissant, dans un même projet, personnes valides et personnes handicapées. De judicieuses adaptations permettent, en effet, à ces dernières d’y travailler de manière complètement autonome…

Auteur:
Dominique Parizel
Numéro de revue:
69
Page:
27
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Voici une coopérative locale où le citoyen peut affirmer sa maîtrise de l’énergie qu’il consomme, car son but premier est de récolter les fonds pour la produire. Ferréole et d’autres coopératives sont membres de Rescoop, puis il y a aussi Cociter – dont nous vous parlions dans Valériane n°120 – qui fournit toute cette électricité aux Wallons. Pour mieux connaître Ferréole, nous avons pris rendez-vous avec Jean-François Cornet…
“Ferréole est née en 2011, nous explique-t-il, suite au projet d’installation de quatre éoliennes, par Electrabel, à Ferrières. Les riverains s’étaient inquiétés de possibles conséquences puisqu’ils auraient notamment pu subir des dégradations à leur paysage… Un groupe de citoyens décida alors de créer une coopérative, ce qui fut fait fin 2012. D’abord très soucieux de l’ancrage local, nous avons diffusé de l’information et multiplié les discussions avec les gens de la région. Le projet n’a finalement pas abouti parce qu’il y eut une sorte de moratoire sur l’éolien, après le changement de Gouvernement wallon, en 2014. Ferréole a néanmoins continué à suivre deux autres projets – l’un à Durbuy et l’autre à Aywaille – qui ont également été refusés par la Région, en 2015. Nous avons donc globalement élargi notre zone de rayonnement au sud de la Province de Liège et au nord de Province de Luxembourg…”

Auteur:
Dominique Parizel
Numéro de revue:
129
Page:
31
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

FIAN (Foodfirst Information Action Network) est une ONG qui défend le droit des êtres humains à se nourrir où qu’ils vivent sur la planète, le droit de tous à être libérés de la faim en tant que droit économique, social et culturel. Car ne pas avoir faim est aussi un droit humain juridiquement reconnu au niveau international.

Auteur:
Dominique Parizel
Numéro de revue:
33
Page:
46
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Flore & Pomone est une association qui souhaite faire connaître au public les anciennes variétés de roses et de fruits de chez nous : pommes, poires et prunes, pour l’essentiel. Poursuivant à la fois un but conservatoire et didactique, elle promeut également les techniques qui permettent de les multiplier et de les cultiver. Petite visite dans le verger de l’association, à Enines, du côté de Jodoigne… Un tableau idyllique créé par Jean-Pierre Wesel, il y a trente-trois ans déjà !

Auteur:
Dominique Parizel
Numéro de revue:
99
Page:
41
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Vos vacances, vous les passez de préférence au vert, loin de la foule des « bronzeurs idiots ». En gîte rural ou à la ferme, par exemple. Mais si vous cherchez vraiment à couper les amarres et même à profiter des vos congés pour apprendre à mieux connaître la nature, avez-vous déjà pensé à choisir un gîte Panda ? En collaboration avec le WWF, les Gîtes de France ont accordé ce label « 100% nature » à environ deux cents gîtes. Une formule originale et pleine d’avenir, qui commence aussi à s’étendre en Belgique.

Auteur:
Dominique Menu
Numéro de revue:
17
Page:
42
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Nos GSM, en plus d’être produits à base de “minerais des conflits”, d’avoir une empreinte écologique très lourde et d’être assemblés dans des usines d’Asie aux conditions de travail déplorables, contribuent à créer des montagnes de déchets problématiques, de plus en plus hautes chaque année… et elles aussi “délocalisées” dans les pays du Sud.
On appelle ce phénomène “loi de Moore” : la puissance des processeurs de nos ordinateurs et smartphones ne cesse d’augmenter, rendant chaque équipement électronique de plus en plus rapidement obsolète. On remplace alors l’appareil dépassé pour s’adapter aux évolutions, car souvent, suivant l’ingénieuse stratégie de l’”obsolescence programmée”, les nouveaux logiciels ne peuvent pas être installés sur les anciens systèmes opératoires. Même combat pour les pièces détachables, qui changent à chaque génération de produit, ou pour les batteries intégrées qui ne durent qu’en moyenne dix-huit mois, contraignant l’utilisateur au rachat plutôt qu’à la réparation. Ces données du marché de l’électronique expliquent pourquoi nos e-déchets s’accumulent de manière vertigineuse. D’autant plus que l’électronique est devenue omniprésente dans nos vies : le taux de pénétration de la téléphonie mobile dans le monde, par exemple, est de 96%.
Les déchets électroniques sont ainsi, de toute la création humaine, la catégorie de déchets qui connaît la plus grosse croissance. Selon le programme environnemental de l’ONU (UNEP), nous produisons chaque année jusqu’à 50 millions de tonnes de déchets électroniques – c’est l’équivalent de plus de huit pyramides de Gizeh, chaque année -, et on prévoit d’atteindre 65,4 tonnes en 2017. Pour la Belgique, cela représente près de vingt-cinq kilos, par an, par personne.
Qu’advient-il de tous ces déchets ? Selon l’Ademe, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, 90% des équipements électroniques déclassés en France ne sont pas recyclés mais probablement stockés à domicile, déposés en décharge ou incinérés. Une étude publiée dans la revue Environmental Science and Technology complète ce tableau en révélant qu’un quart des déchets électroniques produits par les pays industrialisés finissent leur vie dans sept pays d’Afrique et d’Asie.

Auteur:
Céline Remy, chargée d’études à Justice et Paix
Numéro de revue:
115
Page:
46
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

A l’heure où le collectif Initiative Citoyenne s’oppose vivement à la vaccination contre la grippe A H1N1, nous avons choisi de donner la parole à un vieux militant de la cause bio. « Activiste » bio-dynamiste de la première heure, Roger Acmanne, septante ans et menuisier à la retraite, est le créateur et principal animateur du périodique Infor Vie Saine. Sa dénonciation des dérives actuelles du business de la santé est sans appel !

Auteur:
Dominique Parizel
Numéro de revue:
81
Page:
53
Catégorie de l'article:
Titre de l'article:
Chapeau de l'article:

Pas le goût de faire du social juste pour manier des mots qui ronflent. Non. Nous parlons ici d’expériences qui ont les pieds sur terre. Et même dedans ! Elles ont la seule ambition d’amener des gens très divers dans un même coin de nature, pour l’ensemencer, en prendre soin ensemble et en tirer de beaux légumes à partager. Légumes bios évidemment puisque le but, le croiriez-vous, c’est de les manger.

Auteur:
Dominique Parizel
Numéro de revue:
24
Page:
42

Pin It on Pinterest