fbpx

Ecobioconstruction

Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Depuis notre numéro 119, nous vous informons pas à pas sur l’évolution du projet Ma maison locale. Voici donc la maison telle que vous pourrez la voir au salon Valériane. Ses parois sont constituées d’un assemblage de différents matériaux dans le but de montrer qu’il est possible de construire entièrement, avec eux, une véritable maison locale. Seule la technique de construction doi être adaptée au matériau choisi…

Nous n’avons donc pas fait le choix de construire uniquement en bois, en paille ou en blocs de chaux-chanvre, en ne montrant ainsi qu’une seule technique au candidat bâtisseur. Nous avons fait le choix de la maison patchwork qui a l’avantage de montrer plusieurs techniques et différents matériaux. Le visiteur aura donc, devant lui, un éventail de matériaux avec le choix des techniques appropriés. Peut-être optera-t-il, à son tour, pour une solution patchwork… Nous abordons aussi, dans ce numéro, la présentation des techniques de montage des blocs chaux-chanvre et la pose des enduits de finition en argile. Nous vous invitons à faire la connaissance de trois autres partenaires qui ont permis l’élaboration de notre “maison locale”.

Auteur: Hamadou Kandé
Numéro de revue: 121
Page: 55
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Tout au long de cette année, votre revue Valériane vous a informés de l’évolution du projet “Ma maison locale”, en vous invitant à venir la visiter au salon Valériane, ainsi quà l’Aubépine à Arlon. A ces occasdions, l’intérêt du public fut manifeste et les visites de la maison ont permis d’échanger sur le concept et sur ses avantages, ce qui était bien notre but principal. A travers ce projet, Nature & Progrès a pu montrer concrètement ses options pour l’accès de tous à un habitat sain…

Quelles sont ces options ? Revoir, tout d’abord, notre mode de construction en faisant appel aux matériaux locaux et écologiques, retrouver ensuite les savoir- faire locaux et remettre enfin au goût du jour l’approche sociale – c’est-à-dire resocialiser l’acte de construire en faisant appel au cercle des amis et des voisins -, comme cela se faisait par le passé. Notre projet a démontré que l’union des forces des différents acteurs engendre une intelligence collective qui favorise l’émergence de solutions novatrices.

L’intérêt manifesté par le public encourage Nature & Progrès à approfondir cette expérience et à structurer plus encore les partenaires autour de l’essentiel. Tous se sont accordés à poursuivre la dynamique, l’année prochaine, en invitant d’autres acteurs à les rejoindre et en rajoutant de nouvelles thématiques. L’heure est donc à la mobilisation pour trouver la voie qui mènera notre concitoyens vers un habitat plus sain et plus respectueux de l’environnement…

Auteur: Hamadou Kandé
Numéro de revue: 122
Page: 45
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Avec son entreprise, la SCOP – Société coopérative et participative – Inventerre située dans la région de Toulouse, Alain Marcom construit des maisons en terre-paille depuis plus de vingt ans déjà. Très engagé, il a activement participé au développement de cette technique en France et est d’ailleurs l’auteur de Construire en terre-paille, un ouvrage paru aux éditions Terre Vivante. Nous l’avons rencontré…

Auteur: Dominique Parizel et Hamadou Kandé
Numéro de revue: 98
Page: 53
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Rudolf Steiner, promoteur entre autres d’une pédagogie spécifique, portait sur l’école une vision globale. Dans son esprit, l’architecture des classes se devait d’accompagner le développement de l’enfant. En voici un exemple avec l’école Steiner de Lier, près d’Anvers.

Auteur: Christiane Hoornaert
Numéro de revue: 3
Page: 43
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Un crowdfunding très encourageant vient de donner à l’asbl B.A. Bois – que vous avez pu rencontrer lors du dernier salon Valériane – les moyens de pouvoir enfin fonctionner dans le cadre qui lui convient. C’est une belle réussite pour cette association qui offre aujourd’hui des garanties techniques sérieuses à tous ceux qui veulent tenter l’aventure de l’habitat léger. Rencontre avec Nicolas Van Moer…

La tiny house s’avance comme un des plus fiers symboles de l’habitat léger mais le risque est, aujourd’hui, de trouver sur le marché des réalisations d’origine incertaine, faites avec des matériaux pas du tout écologiques, des produits finis écoulés tels quels sans la moindre information prodiguée au futur habitant. Imposer un minimum de critères éthiques et de transparence au business en développement de l’habitat léger ne sera donc pas superflu et la tiny house, pour ne parler que d’elle, sera immanquablement appelée à faire un jour toute la clarté sur les matériaux qui la composent…

Fidèle à ses principes généraux d’autoproduction – son propre jardin, son propre habitat… -, Nature & Progrès a donc tout naturellement cherché à savoir quels acteurs voyaient dans le léger un facteur d’émancipation sociale de l’habitant plutôt qu’un ordinaire marché de “clé sur porte”. Nous nous sommes donc tournés vers l’asbl B.A. Bois, déjà très active lors du dernier salon Valériane. A ses yeux, point de qualité possible de l’habitat sans une formation adéquate de l’habitant par le biais de l’auto-construction.

“Les heures passées par l’auto-constructeur sur son propre projet n’entrent évidemment jamais dans un budget, explique d’emblée Nicolas Van Moer, mais si ces heures sont budgétairement neutres, c’est aussi parce que, dans notre esprit, nous les comptons comme du temps passé à se former. Or, en général, les gens acceptent toujours de payer pour apprendre. Nous, nous leur proposons d’être formés en travaillant à leur propre habitation…”

Auteur: Par Dominique Parizel et Hamadou Kandé
Numéro de revue: 141
Page: 48

Pin It on Pinterest