fbpx

Trucs & Astuces

Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Contactez un « mécanicien vélo » proche de chez vous et proposez-lui donc de reprendre ses jantes abîmées destinées au rebus ! Il sera certainement enchanté de s’en débarrasser à si bon compte. Sectionnez et démontez les rayons, redressez les jantes et dégraissez-les. Elles seront ainsi prêtes. De la sorte, vous ferez au moins deux heureux : l’artisan qui évitera un déplacement au parc à conteneurs, et vous-même qui disposerez d’un matériel gratuit qui vous rendra de nombreux services au jardin.

Auteur:
Jacques Dupret
Numéro de revue:
69
Page:
21
Catégorie de l'article:
Titre de l'article:
Chapeau de l'article:

Gérez, valorisez vos déchets et réduisez ainsi le volume de vos poubelles… Cette technique est intéressante, même si vous ne disposez que de peu de place ou si vous vivez en appartement. Lombricompostez vos déchets biodégradables et disposez ensuite d’engrais liquide naturel à diluer pour vos arrosages et d’un compost fertile à mélanger dans la terre de culture de vos fleurs en pots, balconnières et plantes aromatiques en cuisine…
Beaucoup de « novices » sont sceptiques, mais soyez sans crainte, respectez les conseils suivants, et il n’y aura aucun dégagement d’odeurs pendant tout le cycle de transformation. Vous pouvez, bien sûr, acheter un matériel tout prêt ; il est disponible sur le marché mais assez difficile à dénicher et souvent très onéreux. Alors, bricolez le vôtre.
Une fois terminé, renseignez vous dans votre entourage, auprès de votre locale ou de membres de Nature & Progrès. Vous trouverez certainement une personne heureuse de vous céder quelques décimètres cubes de lombricompost en activité. Ou bien prélevez la souche au sein d’un compost en activité.

Auteur:
Jacques Dupret
Numéro de revue:
71
Page:
21
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Peut être ne l’avez-vous jamais invité au potager, et pourtant, en tenant compte de certaines précautions, l’artichaut pousse très bien chez nous. La plante est classée dans la famille des astéracées (composées) comme le cardon, une autre plante qui est également trop souvent oubliée. Même s’il est vivace, dans les régions au climat humide et froid, l’artichaut n’est pas toujours rustique.

Auteur:
Jacques Dupret
Numéro de revue:
66
Page:
21
Catégorie de l'article:
Titre de l'article:
Chapeau de l'article:

Depuis le début de l’année 2005, l’« écotaxe » sanctionnant l’achat de bouteilles en plastique a augmenté afin d’encourager le consommateur à se tourner vers les contenants réutilisables. L’idée, en soi, n’est pas mauvaise. Mais ne vaudrait il pas mieux que le consommateur effectue cette démarche volontairement en ayant bien conscience de son choix ?
L’industrie alimentaire n’est toujours pas très « chaude » face à cette mesure et l’Etat, quant à lui, en profite pour récupérer des sommes importantes qui ne seront pas nécessairement utilisées pour l’écologie…

Auteur:
Jacques Dupret
Numéro de revue:
52
Page:
25
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Au jardin, l’identification des plantes décoratives, des arbres fruitiers ou des variétés de légumes cultivées comme porte-graines pose quelquefois quelques problèmes d’ordre esthétique ou de durabilité. Beaucoup se détériorent ou se cassent rapidement, d’autres deviennent carrément illisibles… Dans l’esprit de ce que faisait naguère notre regretté ami Jacques Dupret, je vous propose ici un petit bricolage qui pourra occuper vos longues soirées d’hiver. Ou ce qu’il en reste…

D’après Diderot et d’Alembert, dans leur célèbre Encyclopédie, l’origine du mot “étiquette” est lointaine et nous vient de l’époque où les procédures en latin étaient regroupées dans un sac sur lequel était inscrit “est hic quaestio inter N… et N…” (ici est la question entre N… et N…). Mais, à la place de “quaestio”, écrit en entier, on inscrivait seulement “quaest.” ou “quest.”, et cela donna “est hic quest.” devenu, par corruption, “étiquette”.
La réalisation d’étiquettes pour le jardin constitue un bricolage peu onéreux, pour peu qu’on emploie du matériel de récupération. Cela demande peu d’outillage et est facile à réaliser…

Auteur:
Philippe Delwiche
Numéro de revue:
112
Page:
24
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

La majorité des boutures vertes ou aoûtées s’enracinent facilement, trempées dans l’eau, mises en terre, en jauge, pendant une période plus ou moins longue – ce qui provoque la cicatrisation et la formation d’un « cal » d’où sortent les racines… Certaines espèces de végétaux éprouvent pourtant des difficultés à développer leurs racines qui apparaissent parfois longtemps après la mise en terre. D’où un danger de pourriture… ou de temps perdu.

Auteur:
Jacques Dupret
Numéro de revue:
63
Page:
23
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

C’est un coléoptère que les jardiniers découvrent parfois avec horreur sur leurs pommes de terre. Est-il nécessaire de le décrire ? Un corps long de dix millimètres, ovale et bombé, des élytres d’un jaune brillant, marqués chacun de cinq lignes longitudinales noires… Ses œufs sont jaunâtres et de forme ovale ; on peut les confondre avec les œufs de coccinelles. Ses larves, longues de quinze millimètres, sont jaune rouges et les deux rangées de plaques latérales sont noires… Eh oui, c’est le doryphore !
Les doryphores passent l’hiver dans le sol, à une profondeur de vingt-cinq à cinquante centimètres. Au printemps, quand la température atteint 15°C, ils remontent en surface, s’attaquent aux solanacées, pommes de terre, aubergines, tomates… Ils dévorent leurs jeunes feuilles et y pondent de nombreux œufs. Si, par manque d’observation, vous les laissez s’installer, leurs larves très voraces auront vite fait de détruire la végétation de votre parcelle de pommes de terre… Et adieu la récolte ! Heureusement, de nombreux oiseaux s’en nourrissent… Installez donc des nichoirs.

Auteur:
Jacques Dupret
Numéro de revue:
80
Page:
25
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Connaissez vous les rubans de graines à semer ? Ils sont diffusés chez certains grainetiers, et réservés, presque essentiellement, à certaines variétés de carottes. Vous n’en trouverez pas dans les catalogues de graines biologiques… Ils ne sont certainement pas indispensables, et pourtant, au moment des semis, ils peuvent aider.
Il s’agit d’une technique simple à mettre en œuvre ; elle évite des semis trop drus, ainsi que des éclaircissages parfois laborieux au fur et à mesure de la germination et de la pousse des jeunes plants. Elle permet aussi de préparer certaines associations bénéfiques. Vous constaterez également, grâce à elle, une diminution des « attaques » de fourmis ou d’araignées rouges.

Auteur:
Jacques Dupret
Numéro de revue:
78
Page:
29
Catégorie de l'article:
Titre de l'article:
Chapeau de l'article:

Nos « travaux de saison » vous ont tenus en haleine durant toute l’année 2004. Avec 2005, nous inaugurons une nouvelle rubrique qui devrait ravir tous nos amis jardiniers. Numéro après numéro, nous compilerons, en effet, bon nombre de trucs et d’astuces qui devraient être de nature à vous simplifier la vie au jardin. Nous suivrons les bons conseils de notre ami Jacques, en quête d’un jardinage toujours plus pratique, toujours plus productif, toujours plus bio…

Auteur:
Jacques Dupret
Numéro de revue:
51
Page:
32
Catégorie de l'article:
Titre de l'article:
Chapeau de l'article:

Cher et insatiables collectionneurs de Valériane, vous savez que, numéro après numéro, un de nos jardiniers conseils les plus chevronnés vous livre ses petits trucs et astuces, avec la seule – et modeste – ambition de vous simplifier un peu la vie au potager. Puisse donc le travail sur les planches vous être, grâce à lui, toujours plus pratique et toujours plus bio. Bon marché également, avec plein d’idées pour récupérer et recycler ce qui ne sert plus…

Auteur:
Jacques Dupret
Numéro de revue:
60
Page:
25
Catégorie de l'article:
Titre de l'article:
Chapeau de l'article:

Vous êtes membre de Nature & Progrès et vous pratiquez la culture biologique… Vous n’êtes, bien entendu, pas adeptes du tout plastique. Et c’est assez logique… Cependant, vous constatez comme moi que la plupart du petit matériel ou des récipients d’utilisation courante au jardin sont fabriqués en matière synthétique. Pensez aux composteurs, aux seaux, aux arrosoirs, aux pots de rempotage et autres semoirs…

Auteur:
Jacques Dupret
Numéro de revue:
59
Page:
19
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Quand vous effectuez vos semis en plateaux, cubes pressés, barquettes de récupération, en serre, au potager ou lors de repiquages en godets ou en place dans la parcelle, c’est préférable : identifiez ! Surtout lorsque vous augmentez la biodiversité au potager ou au jardin décoratif, lorsque vous bouturez vos arbustes à fleurs, à fruits, lorsque vous semez vos fleurs, aromatiques ou médicinales… Et si, tout simplement, vous cultivez diverses variétés de la même espèce… Comment reconnaître les différences de très jeunes plants de laitues, de choux ou de tomates ? Alors, afin d’éviter les erreurs, il est toujours préférable de bien les distinguer… Une seule solution : préparez vos étiquettes.

Auteur:
Jacques Dupret
Numéro de revue:
83
Page:
33
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Les viticulteurs préparent la bouillie bordelaise depuis 1880 afin de « soigner » le mildiou de la vigne. Les professionnels et les jardiniers l’utilisent pour traiter principalement le mildiou. Considérée comme « produit naturel », elle est autorisée par le cahier des charges de l’agriculture biologique. Son utilisation est réglementée et risque prochainement d’être beaucoup plus stricte.
Composée de chaux et de cuivre, deux éléments naturels, elle est pulvérisée en traitement préventif ou curatif, par les professionnels, contre les maladies cryptogamiques… Mais parfois avec excès ! Et, comme pour d’autres traitements, certains jardiniers ne sont pas en reste… La quantité de produit renseignée pourrait ne pas suffire, croient-ils ! Alors, sait-on jamais, pour une efficacité maximale, ils doublent la dose. Sans penser à l’impact négatif sur l’environnement et, par delà, sur leur santé.

Auteur:
Jacques Dupret
Numéro de revue:
79
Page:
21
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

La consoude, c’est l’« or du jardin » ! Bien sûr, vous la connaissez… Mais, l’utilisez vous suffisamment ? Nos anciens l’ont cueillie, puis cultivée depuis l’Antiquité. Ils l’employaient en soins corporels, en fertilisant pour leurs sols de culture, mais également comme aliment, tant pour leurs congénères que pour leurs animaux…
Aujourd’hui, les jardiniers de Nature & Progrès en possèdent au moins un plant au potager ; ils profitent largement de ses nombreuses propriétés… Feuilles fanées en couverture du sol, hachées, séchées en poudre, déposées dans les sillons de semis ou les trous de plantation… préparations fermentées… Son éloge n’est plus à faire.

Auteur:
Jacques Dupret
Numéro de revue:
57
Page:
19
Catégorie de l'article:
Titre de l'article:
Chapeau de l'article:

Rares sont les jardiniers qui n’ont jamais eu de problèmes dans leurs cultures de carottes. Il est vrai qu’en fin de saison, quand elles ont été épargnées par la maladie, lors de la récolte, il est bien désagréable de constater que leurs racines sont véreuses et parfois inconsommables.

Auteur:
Jacques Dupret
Numéro de revue:
56
Page:
29
Catégorie de l'article:
Titre de l'article:
Chapeau de l'article:

Bien fragiles, bas ou « pantys » se déchirent et se trouent aisément, toujours beaucoup trop vite au goût de madame… Ils sont pourtant si résistants ! Alors, s’ils ne sont plus présentables, ou s’ils ne peuvent plus « gainer » les jambes de vos compagnes – ou vos propres jambes, chères amies jardinières ! – , sachez les récupérer, évitez de les faire disparaître dans la poubelle et, fidèles à vos bons principes écologiques, offrez leur donc une seconde vie… Le plus souvent, c’est simplement le pied qui est abîmé, le reste étant toujours en parfait état.
C’est fou ce que vous allez pouvoir en faire… Voici quelques utilisations bien pratiques pour le féru de jardinage. Je suis persuadé que vous en connaissez déjà ou que vous en trouverez bien d’autres…

Auteur:
Jacques Dupret
Numéro de revue:
54
Page:
27
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

La tanaisie, une plante médicinale tonique amère et vermifuge était naguère très utilisée. Elle est vivace et pousse un peu partout, au soleil ou à la mi-ombre. Ses tiges raides sont garnies de feuilles très découpées et les sommités fleuries, aux boutons jaunes d’or, ressemblent à de toutes petites marguerites dont on aurait effeuillé les pétales. Malgré les précautions d’usage et vos traitements préventifs, le potager subit parfois quelques attaques de nuisibles et de maladies. Vous devez traiter, mais surtout… préférez les méthodes douces !

Auteur:
Jacques Dupret
Numéro de revue:
62
Page:
21
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Dans la revue Valériane n°55, de septembre octobre, la rubrique « Trucs et astuces » traitait de la récupération des pots de culture, en terre cuite et en plastique. Il s’agit là d’une économie non négligeable pour tout jardinier amateur ; c’est aussi un moyen efficace d’éviter le « tout à la poubelle ».
Surtout récupérez ! Mais, attention, un nettoyage soigneux s’impose cependant avant toute réutilisation. Et évitez d’utiliser l’évier de la cuisine ; vous risqueriez de boucher vos canalisations… Profitez plutôt d’une belle journée ensoleillée et travaillez dehors ; c’est tellement plus agréable en début de saison.

Auteur:
Jacques Dupret
Numéro de revue:
58
Page:
25
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Lors de journées d’échanges, de conférences débats ou de contacts par Internet, les jardiniers débutants ou confirmés posent souvent cette question : « quelles variétés cultivez-vous, que me conseillez-vous, lesquelles devrais-je choisir ? » quand à la résistance aux maladies, aux nuisibles et à la productivité…

Auteur:
Jacques Dupret
Numéro de revue:
77
Page:
20
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Vous buvez du café ? Récupérez les marcs et profitez largement de ses nombreuses propriétés. Si par contre, vous n’êtes pas un adepte du petit noir, le cafetier ou le restaurateur du coin se fera un plaisir de s’en débarrasser, à condition toutefois de les enlever régulièrement…

 

Auteur:
Jacques Dupret
Numéro de revue:
72
Page:
7
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

L’ail et l’échalote sont deux plantes de la famille des liliacées. Leur culture, en grande production, est souvent réservée aux régions à climat sec et chaud. Pourtant, elles réussissent très bien chez nous et donnent pleine satisfaction. Essayez donc la plantation d’automne : l’échalote ‘Jermor’ et l’ail ‘Thermidor’ conviennent très bien ; ce sont deux variétés intéressantes, productives, qui poussent bien chez nous et qui sont suffisamment résistantes aux rigueurs de nos hivers, même dans les régions les plus défavorisées.

Auteur:
Jacques Dupret
Numéro de revue:
61
Page:
21
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

le chardon proprement dit et les cirses font partie de la famille des Asteraceae (composées),

le panicaut, actuellement cultivé pour la décoration, est une Apiaceae (ombellifères),

la cardère – cabaret des oiseaux – naguère utilisée pour carder la laine est une Dipsacaceae,

le cardon est une espèce d’artichaut dont on mange les côtes blanchies,

le chardon des champs, Cirsium Arvense, est celui qui nous est le plus familier.

C’est, en fait, une plante herbacée de cinquante centimètres à un mètre cinquante, à racines pivotantes. Les racines latérales émettent beaucoup de bourgeons et sont traçantes. Les feuilles sont « épineuses » et les fleurs en capitules sont très nombreuses et très odorantes, en pleine floraison. Les akènes – les graines – se terminent par une aigrette.
Elle pousse dans des terres au pH trop élevé et dont le complexe argilo-humique est déséquilibré, par excès d’apports de matières organiques, d’engrais azotés, de fumiers, de lisiers ou de compost trop jeune.

Auteur:
Jacques Dupret
Numéro de revue:
74
Page:
29
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Pour la saison prochaine, vous aimeriez fleurir vos appuis de fenêtres, installer des suspensions, garnir vos terrasses ou multiplier des arbustes à fleurs ou à fruits ? Problème : cela représente un certain coût !
Vous possédez pourtant des contenants – pots, bacs, suspensions, jardinières… – et, en principe, vous disposez de bonne terre de jardin, de compost et de terreau de feuille maison. Pensez donc à bouturer… Vous décorerez ainsi votre propriété à très peu de frais.
Profitez des visites de jardins, lors des “Portes ouvertes” organisées par Nature & Progrès, par exemple. Les propriétaires qui vous accueilleront ne seront jamais avares en conseils et, si l’époque est favorable, ils ne rechigneront pas non plus à vous céder quelques graines ou quelques boutures intéressantes…

 

Auteur:
Texte et photographies de Jacques Dupret
Numéro de revue:
86
Page:
21
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

En effet, si votre sol est bien équilibré, sans carences importantes et si la biodiversité est présente dans votre environnement, les problèmes dus aux limaces sont relativement réduits. Malgré tout, une longue période de pluie, un orage ou une saison relativement humide provoque parfois une recrudescence tout à fait inopportune.
Interviennent alors : les hérissons, les oiseaux, batraciens, scarabées… qui sont en quête de nourriture. C’est évident, on accepte un certain « partage » mais, lorsqu’un semis de carotte lève après quinze jours d’attente, on refuse qu’il soit dévoré en une nuit ! Une action de défense est imminente et il est temps d’intervenir, naturellement bien sûr… Et, en dernier recours, on passe aux granulés bios.

Jacques Dupret – revue 85 – page 39

Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Lors de conférences, débats, échanges ou courriels au service Infojardin, j’entends et lis souvent : « Bon Dieu, quelle plaie, le chat du voisin est une véritable “peste”, il détruit mes semis, quels dégâts ! Qu’il garde son animal chez lui ; que puis je faire pour l’empêcher de venir au potager, comment m’en débarrasser, connaissez vous un répulsif ? »
Je n’en connais pas et me garderais d’ailleurs bien d’en utiliser…

Auteur:
Jacques Dupret
Numéro de revue:
81
Page:
29
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Vous avez déjà pu remarquer que je suis un adepte inconditionnel de la récupération et, jusqu’à présent, les différents modèles d’abris – nichoirs parus dans la revue Valériane (voir la rubrique « Auxiliaires au jardin » en page 23) sont toujours construits en bois récupéré. Et je conseillerai toujours de les fabriquer de cette façon…

Auteur:
Jacques Dupret
Numéro de revue:
76
Page:
56
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Complétez, Valériane après Valériane, votre petit carnet des « trucs et astuces » du jardinier bio. Les précieux conseils d’un de nos jardiniers les plus expérimentés n’ont pas d’autre but que de vous rendre le jardinage toujours plus pratique, toujours plus aisé, toujours plus productif, toujours plus bio… Et si vous avez d’autres petits soucis, envoyez-lui donc un petit courrier électronique (infojardin@natpro.be)…

Auteur:
Jacques Dupret
Numéro de revue:
65
Page:
25
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Vous aimez disposer de vos propres plants, ou vous désirez alléger le sol compact de votre potager ? Pensez à préparer votre terreau de feuilles ! C’est un amendement léger, humifère et surtout gratuit. Vous aurez aussi la garantie de disposer d’un produit exempt de tout traitement toxique.
En novembre, beaucoup de jardiniers se débarrassent de leurs feuilles mortes, sans se soucier des nombreux déplacements au parc à conteneurs et de l’énergie consommée. Récupérez tout ce qui vous tombe sous la main ou le râteau : vos voisins seront souvent heureux de les voir « disparaître ».

Auteur:
Jacques Dupret
Numéro de revue:
75
Page:
23
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

1. Eloignez les rongeurs
2. Piégez l’otiorrhynque
3. De la moutarde dans les dahlias
4. Les limaces adorent le pamplemousse
5. Evitez les dégâts d’oiseaux faits aux fruits

Auteur:
Jacques Dupret
Numéro de revue:
87
Page:
21
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Il y a quelques décennies encore, tout jardinier qui se respectait « faisait » lui-même ses propres graines. Par esprit d’économie ou par simple plaisir, il participait ainsi, sans s’en rendre toujours compte, à la sauvegarde de la biodiversité. Il conservait les vieilles variétés locales adaptées au terroir et au climat.

Auteur:
Jacques Dupret
Numéro de revue:
53
Page:
29
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Lorsque vous désirez conserver ou stocker certains matériaux, tonte de pelouse – foin, paille, feuilles mortes, plantes aromatiques ou médicinales… -, il est nécessaire de les mettre à l’abri de toute humidité ou d’une « ondée ». Mais les conditions climatiques ne sont pas toujours très propices. La plupart du temps, chez le particulier, les quantités sont minimes et une étagère à claies suffit. Idéalement, laissez tous les côtés ouverts ; vous favoriserez une bonne aération et un séchage rapide. Disposez l’ensemble au soleil si vous séchez les tontes de pelouse. Fixez-la contre un mur, à l’abri du soleil et des précipitations pour le séchage de plantes à conserver.

Auteur:
Jacques Dupret
Numéro de revue:
84
Page:
21
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

La pomme de terre est originaire des Andes. Les agriculteurs d’alors l’ont « domestiquée » et cultivée depuis le VIIIe millénaire
avant notre ère. En 1534, elle est introduite en Espagne et, dès 1573, des moines de la région de Séville la produisent afin d’en
nourrir leurs malades. En deux siècles elle va ensuite conquérir l’Europe.
En France, en 1757, lors d’une période de disette, elle est cultivée en Bretagne et, enfin, c’est Antoine Parmentier qui en fait
la véritable promotion, après avoir subi une période de détention en Allemagne, où elle constituait la principale nourriture dispensée
aux prisonniers de guerre.
Depuis la nuit des temps, jardiniers et cultivateurs cultivent la pomme de terre « naturellement », avec leurs propres
plants. Diverses variétés apparaissent, souvent dues à des croisements involontaires ; elles sont sélectionnées afin d’obtenir
une qualité et des rendements supérieurs sans rechercher la superproduction.

Auteur:
Jacques Dupret
Numéro de revue:
82
Page:
21
Catégorie de l'article:
Titre de l'article:
Chapeau de l'article:

En tout début de saison, les doigts vous démangent ; vous êtes impatient de passer à l’action, mais le moment n’est toujours pas propice pour semer de nombreuses espèces de légumes. Dans certaines régions, les conditions climatiques sont plus difficiles, le sol n’est pas suffisamment réchauffé, il reste plus froid et humide plus longtemps et, souvent, des gelées printanières tardives sont encore à craindre…

Auteur:
Jacques Dupret
Numéro de revue:
67
Page:
33
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Lors de spots ou d’émissions de jardinage, sur les « forums » Internet ou dans les échanges de questions-réponses, on parle très fréquemment de badigeons à appliquer sur les troncs d’arbres fruitiers, et de nombreuses compositions ou mélanges sont proposés.

Auteur:
Jacques Dupret
Numéro de revue:
64
Page:
21
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Les lecteurs assidus de la « Petite Gazette » auront découvert, dans leur revue Valériane n°69, l’article qui concerne l’enquête mise en œuvre par la Commission Jardinage de Nature & Progrès. Depuis des temps immémoriaux, les hommes de la terre ont une parfaite connaissance de tous les événements naturels observés dans leur environnement. Ils en tiennent compte lors de leurs travaux. Hélas, ce savoir tend à se perdre depuis l’avènement d’une agriculture industrielle et intensive, avec tout son cortège de pratiques culturales, de produits fertilisants et de traitements chimiques ou de synthèse censé régler tous les problèmes de production, de maladies ou d’attaques de nuisibles… Les jardiniers, autant que les professionnels, s’y sont laissés prendre et s’aperçoivent tardivement qu’ils ont été bernés. Quelle déception de constater que toutes ces promesses n’ont pas été tenues…

Auteur:
Jacques Dupret
Numéro de revue:
70
Page:
23

Pin It on Pinterest