fbpx

Potager du débutant

Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Sauvage et fleurie ? De quoi s’agit il ? Tout simplement de créer un espace préservé de toute intervention humaine pendant la bonne saison. Un fauchage annuel, en septembre, permettra à la faune locale de se reproduire en toute quiétude. Les nombreuses fleurs sauvages, en plus du fait qu’elles raviront l’œil, offriront une nourriture abondante et variée aux papillons, aux abeilles et aux insectes divers…

Auteur:
Jacques Biston
Numéro de revue:
95
Page:
18
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Pour le jardinier amateur, soucieux de s’assurer une production continue tout au long de l’année, la période dite de repos n’existe pas. Et c’est fort heureusement car quoi de plus triste que de ne pas avoir une bonne raison d’aller au potager…
Avant tout, nous devons préserver la vie du sol, afin que celle-ci, d’une incroyable richesse et complexité, s’épanouisse en toute quiétude, nous garantissant ainsi, une terre meuble et riche. Pour ce faire, la couverture du sol est indispensable. Elle sera réalisée soit, par le dépôt de déchets végétaux, soit par le semis d’engrais verts.

Auteur:
Jacques Biston
Numéro de revue:
129
Page:
14
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

L’hiver se termine et nous laisse entrevoir les premiers beaux jours d’un printemps que nous espérons radieux. C’est le moment de préparer le potager à ces cultures que nous vous souhaitons des plus fructueuses…

 

 

 

Auteur:
Jacques Biston
Numéro de revue:
142
Page:
14
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Rares sont les autres plantes ayant autant d’aptitudes à la variation que le chou. Plusieurs millénaires de culture ont permis la modification des caractères sur toutes les parties de la plante : fleurs, feuilles, tige, racine. Les variétés de choux à feuilles sont apparues dans la zone atlantique alors que les variétés à pommes sont issues de la zone méditerranéenne. Cela laisse supposer que le chou de Bruxelles ne descend pas directement de la forme sauvage ancestrale, mais plutôt du chou fourrager…

Auteur:
Philippe Delwiche
Numéro de revue:
106
Page:
18
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Un premier bilan

Il y a plus d’un an déjà, Nature & Progrès inaugurait officiellement son projet de compost de quartier (voir notre Petite Gazette n°89, de mai-juin 2011). Fruit de la collaboration des jardiniers bénévoles de notre association et de quelques habitants de l’immeuble voisin, l’opération avait pour but de voir dans quelles conditions le jardinage biologique pouvait être le ferment de liens sociaux, de dynamiques de quartier et d’échanges citoyens…

Auteur:
Dominique Parizel
Numéro de revue:
96
Page:
16
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Comment “prolonger la saison” afin de garnir nos assiettes hivernales de crudités issues du potager, voilà ce que va vous expliquer un de nos jardiniers les plus chevronnés. L’enjeu est d’importance : il s’agit de faire bénéficier nos organismes de leur incompable apport nutritionnel jusqu’au plus froid de l’hiver…

Auteur:
Jacques Biston
Numéro de revue:
103
Page:
16
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Voici des plantes des plus conviviales, faciles à cultiver et très productives. Elles encouragent le débutant,et réjouissent l’oeil par leur développement important et leurs couleurs parfois chatoyantes. Les enfants les adorent ! Elles sont peu sensibles aux maladies et aux ravageurs, et leur côté envahissant limite le développement des herbes encore parfois dites “mauvaises”.,,

Les cucurbitacées présentent une importante variété de formes et de couleurs. Elles sont regroupées en différents types :
– la Cucurbita pepo, où l’on retrouve la fameuse Jack o’lantern d’Halloween, ainsi que les différentes variétés de courgettes, pâtissons et patidous ou encore la courge spaghetti ;
– la Cucurbita maxima, avec la buttercup, les différents giraumons et les potimarrons ;
– la Cucurbita moschata qui est la courge musquée, avec la butternut, la longue de Nice ou la sucrine du Berry ;
– la Cucurbita mélanosperma, qui est la courge de Siam, variété très coureuse que l’on peut palisser sur une pergola.
Les gourdes et coloquintes terminent le tableau.

Auteur:
Jacques Biston
Numéro de revue:
121
Page:
16
Catégorie de l'article:
Titre de l'article:
Chapeau de l'article:

La tomate est incontestablement le produit du potager qui offre le plus grand bénéfice de goût entre celui qui acheté, même bio, et celui cultivé à la maison de façon naturelle. Sa culture a ses exigences, mais le suivi des quelques conseils ci-après devrait permettre à tout un chacun de déguster cet été d’incomparables tomates charnues et gouteuses à souhait.

Auteur:
Jacques Biston
Numéro de revue:
149
Page:
18
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

La léthargie hivernale a fait place à l’enthousiasme printanier. Profitons-en pour préparer notre potager pour une nouvelle saison pleine d’espoirs. La réussite de notre entreprise dépend, avant tout, de la qualité de notre sol et de l’intensité, tant de sa faune que de sa flore. La vie du sol a été traitée dans de nombreux anciens numéros – 45, 82, 107 à 110, 117 et 128 – et je ne peux que vous inviter à les relire…
Pour permettre à notre terre de nous offrir le meilleur, nous devons suivre quelques règles élémentaires. Avant tout, il faut prendre conscience du principe de base de la bio qui est de “nourrir” le sol, plutôt que directement les plantes. Ce principe a été développé par les grands précurseurs de l’agriculture biologique, que ce soit Rudolf Steiner, initiateur de la biodynamie, Albert Howard et son Testament agricole, Hans Peter Rusch qui développa les principes du “mulching” et du compostage, Jean Pain qui privilégiait le compost de broussaille, Lemaire-Boucher et sa méthode préconisant la fertilisation naturelle et l’utilisation d’algues marines, ou enfin Gertrud Franck qui consacra sa vie à l’étude des associations de plantes…

Auteur:
Jacques Biston
Numéro de revue:
130
Page:
14
Catégorie de l'article:
Titre de l'article:
Chapeau de l'article:

Courage, nous gagnons déjà quelques minutes supplémentaires de luminosité chaque jour… L’espoir d’un beau printemps ensoleillé nous porte vers le jardin dès les premiers rayons du soleil. Ne nous en privons pas, c’est le moment de préparer cette nouvelle année. Et bientôt les premiers semis…

L’hiver est bien là et les plus fortes gelées sont encore à venir. C’est souvent en février qu’elles sévissent le plus intensément. Ne relâchons donc pas notre vigilance pour protéger nos légumes d’hiver, ainsi que les plus hâtifs, semés en automne :

– les choux pommés sont couchés vers le nord afin de leurs éviter, lors des périodes ensoleillées, un contraste brusque de température qui provoquerait leur éclatement,

– les choux de Bruxelles ne craignent pas le gel mais ils gagnent souvent à être tuteurés,

– les légumes feuilles – épinard, mâche, claytone de Cuba, cresson, cerfeuil, certaines chicorées et radicchio – supportent théoriquement l’hiver au jardin mais une bonne protection de feuilles mortes, de paille, de broyat ou d’autres produits du commerce, en plus de nourrir le sol par leur partielle décomposition, les aidera à mieux supporter les grands froids,

– les céleris supportent de faibles petites gelées mais pas plus ! Ils sont idéalement rentrés avec une importante motte de terre, en serre hors gel, ou à défaut en cave,

– les légumes racines – carotte, panais, scorsonère, radis d’hiver – supportent les petites gelées, mais une protection de feuilles mortes, doublée de voiles d’hivernage, devrait leur permettre de résister aux plus fortes gelées.

Pour ce qui est des semis d’automne – ail, chou-fleur hâtif, pois hâtif -, vérifiez qu’ils ne souffrent pas d’une terre gorgée d’eau. Dans ce cas, défoncez une tranchée drainante de part et d’autre des lignes de cultures concernées.

Auteur:
Par Jacques Biston
Numéro de revue:
141
Page:
20
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Septembre est là ou presque ! Passée la rentrée, nous retrouverons le jardin pour assurer notre production de légumes verts pour l’automne et l’hiver. Profitant d’une terre encore chaude et travaillée lors des différentes récoltes, nous pourrons semer les légumes qui nous réjouiront pendant la saison froide, voire le printemps prochain.
Si vous suivez le calendrier lunaire, cet article, présenté par types de légumes, vous aidera grandement.

Auteur:
Jacques Biston
Numéro de revue:
133
Page:
16
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

« C’est facile, d’écosser les petits pois. Une pression du pouce sur la fente de la gousse et elle s’ouvre, docile, offerte. Quelques-unes, moins mûres, sont plus réticentes – une incision de l’ongle de l’index permet alors de déchirer le vert, et de sentir la mouillure et la chair dense, juste sous la peau faussement parcheminée. Après, on fait glisser les boules d’un seul doigt. La dernière est si minuscule. Parfois, on a envie de la croquer » (1).

Auteur:
Philippe Delwiche et Désiré Grévisse
Numéro de revue:
75
Page:
21
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Qu’elle pousse en pot ou en pleine terre, la tomate craint les pluies qui, associées à la chaleur de l’été, entraînent le développement du mildiou. Le jardinier évitera les attaques de ce champignon parasite en offrant un simple toit aux plantations. Cette technique conviendra également à la culture en pots pour tous ceux qui ne disposent que d’une cour ou d’un balcon. Pour les conseils de culture plus généraux, reportez-vous à l’article intitulé “La tomate, le fruit le plus récolté du monde”, paru dans Valériane n°86.

Auteur:
Philippe Delwiche et Désiré Grevisse
Numéro de revue:
92
Page:
16
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Étrange famille que celle des cucurbitacées qui comprend un grand nombre d’espèces et de variétés cultivées, aux formes les plus fantaisistes et aux couleurs les plus variées. Des grandes fleurs unisexuées, des fruits qui peuvent être monstrueux après un cycle complet et extrêmement rapide, une végétation parfois coureuse mais toujours luxuriante, tout cela donne au jardin un petit air d’exotisme… Pas étonnant puisque, mise à part la bryone qui pousse chez nous à l’état spontané, elles nous viennent toutes de régions tropicales ou subtropicales.

Auteur:
Philippe Delwiche et Désiré Grévisse
Numéro de revue:
81
Page:
26
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

L’effet extraordinaire de la lacto-fermentation, c’est la conservation du légume pendant des mois, sans aucun apport d’énergie, ni d’agents conservateurs. Facile à réaliser, ce procédé produit un aliment très digeste, sain et particulièrement bénéfique pour la santé…

Auteur:
Philippe Delwiche, Jacques Iokem et Désiré Grévisse
Numéro de revue:
93
Page:
38