fbpx

Traitements naturels

Catégorie de l'article:
Titre de l'article:
Chapeau de l'article:

1. L’ortie

Les différentes espèces d’orties sont des vivaces herbacées de la famille des Urticacées : Urtica urens, l’ortie brûlante, Urtica pilulifera, l’ortie à pilules ou romaine, Urtica atrovens, qui pousse uniquement en Corse et, bien entendu, Urtica dioica, l’espèce que nous connaissons bien. Qui ne se souvient des brûlures cuisantes ressenties lors de tout contact imprudent avec la peau ?

2. La prêle

La prêle des champs, Equisetum arvense, est aussi appelée queue de rat, queue de renard ou queue de cheval, selon la région. C’est une vivace du genre Equisetum et de la famille des Equisetacées. Diverses espèces poussent sous notre climat, la prêle des champs – qui est très commune -, la prêle des bois, la prêle d’hiver et celle des marais qui est considérée comme toxique.

Auteur:
Jacques Dupret
Numéro de revue:
89
Page:
20
Catégorie de l'article:
Titre de l'article:
Chapeau de l'article:

Généralement plus connue sous l’appellation de “plaque madame”, Arctium lappa est une plante herbacée, robuste et régulièrement de grande taille, qui fait partie de la famille des Astéracées (composées). En herboristerie traditionnelle, la bardane est considérée comme une plante détoxifiante, antibiotique, antiseptique, dépurative, diurétique et protectrice du foie. Ses petits fruits, préparés en décoction, soignent divers problèmes d’estomac.
La plante contient de l’inuline, et plus particulièrement l’huile extraite de sa racine ; elle est ajoutée lors de l’élaboration de lotions capillaires qui empêchent la chute des cheveux et préviennent la calvitie. La racine est consommée afin de soigner les éruptions cutanées, acné, eczéma, psoriasis et furoncle. Toute la plante est comestible, crue ou cuite, et les racines d’un an se préparent comme les salsifis.

Auteur:
Jacques Dupret
Numéro de revue:
86
Page:
30
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

La consoude officinale, Symphitum officinalis, originaire de l’Europe et de l’Ouest de l’Asie ; c’est une plante herbacée, une Borraginacée. Elle est récoltée pour ses propriétés médicinales et parfois cultivée pour l’alimentation du bétail et des volailles.
La consoude de Russie, Symphitum peregrinum, est souvent présente dans nos potagers pour la préparation de solutions fermentées riches en propriétés fertilisantes.La variété “Bocking14”, une sélection de la Henry Doubleday Research Association, est deux fois plus riche que les autres variétés.

Auteur:
Jacques Dupret
Numéro de revue:
88
Page:
30
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

1. la fougère aigle

La fougère aigle (Pteridium aquilinum) est parfois appelée grande fougère ou fougère commune, selon les régions. C’est une plante de la famille des Ptéridacées. Elle est très commune à l’orée ou dans les forêts claires. Si le sol lui convient, elle devient rapidement envahissante. Elle pousse jusqu’à deux mille mètres, en altitude.

2. Le lierre grimpant

Le lierre grimpant ou lierre commun (Hedera helix), parfois dénommé “bourreau des arbres” ou “herbe de Saint Jean” est une liane arborescente de la famille des Araliaceae. Il en existe de nombreuses variétés au feuillage vert, et d’autres au feuillage panaché. C’est une plante qui résiste à des conditions climatiques hivernales difficiles.

Auteur:
Jacques Dupret
Numéro de revue:
90
Page:
24
Catégorie de l'article:
Titre de l'article:
Chapeau de l'article:

1. le pissenlit

Certaines plantes – liondents, porcelles, piloselles, épervières aux fleurs en capitule plat et de couleur jaune – lui ressemblent, parfois très vaguement, et sont erronément appelées pissenlit. Le véritable pissenlit, de son nom botanique Taraxacum, est dénommé “Dent de lion” dans certaines régions ; c’est une plante vivace, composée et dicotylédone, qui fait partie de la famille des Asteraceae. Il est le seul à posséder les propriétés essentielles pour lesquelles il est utilisé pour l’alimentation, au jardin et en phytothérapie depuis des temps immémoriaux.

2. Le rumex à feuilles obtuses

Le rumex à feuilles obtuses, ou patience sauvage, Rumex obtusifolius, est une Polygonacée qui fait partie de la grande famille des oseilles. C’est une plante herbacée vivace, légèrement toxique, plutôt considéré comme indésirable. Lorsqu’elle investit un terrain, elle devient très gênante, envahissante même, et pose de gros problèmes aux agriculteurs qui ont des difficultés à la contenir.

Auteur:
Jacques Dupret
Numéro de revue:
91
Page:
26
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Notre ami Jacques Dupret nous a quittés définitivement dans le courant du mois de septembre – voir notre Petite Gazette. Voici donc l’ultime rubrique qu’il nous a concoctée sur les traitements naturels qui simplifient la vie au jardin biologique. Les deux dernières plantes abordées dans ce cadre seront donc le sureau et la tanaisie…

1. Les sureaux

Le sureau noir, Sambucus nigra, est un arbuste ligneux du genre Sambucus et de la famille des Adoxacées, anciennement Caprifoliacées. L’espèce est répandue en Europe. Le sureau à grappes rouges, Sambucus racemosa, est une sous-espèce européenne et asiatique. En Belgique, il pousse plutôt en Ardennes et particulièrement en altitude. Le sureau hièble, Sambucus ebulus, est une plante herbacée rhizomateuse. Il vit dans les zones les plus froides de l’ouest de l’Europe et est peu présent chez nous… Prenez garde, ses baies sont toxiques !

2. La tanaisie commune

La tanaisie commune, Tanacetum vulgare, parfois dénommée “barbotine” dans certaines régions, est une plante vivace, une herbacée de la famille des Astéracées (Asteraceae). Elle est très commune dans toute l’Europe. La tanaisie annuelle, une espèce voisine, pousse plutôt dans les régions méditerranéennes…

Auteur:
Jacques Dupret
Numéro de revue:
92
Page:
26
Catégorie de l'article:
Titre de l'article:
Chapeau de l'article:

Notre ami Jacques Dupret vous présente sa toute nouvelle série d’articles qui a pour thème les traitements naturels qui simplifient la vie au jardin. Au jardin biologique, cela va sans dire… Voici l’achillée millefeuille, une plante essentielle en culture biodynamique où elle sert à la confection de nombreux « préparats »…

Auteur:
Jacques Dupret
Numéro de revue:
85
Page:
27
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Voici, tout d’abord, quelques indications d’ordre général, avant d’aborder les recettes spécifiques dans les prochains numéros de Valériane. Un avertissement pour commencer : autant en phytothérapie – soins du corps – qu’en préparation de produits de traitements pour le jardin, il est toujours impératif de bien respecter les doses conseillées.
Si les traitements qui vont suivre sont naturels et sans le moindre résidu nocif pour la flore et la faune, dites-vous toutefois que certaines plantes provoquent parfois des effets négatifs car elles peuvent contenir des principes particulièrement actifs ou des propriétés fertilisantes puissantes. Des traitements excessifs sont à éviter ; ils peuvent fragiliser les plantes au lieu de les fortifier.

Auteur:
Jacques Dupret
Numéro de revue:
82
Page:
24
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

La capucine, Tropaeolum majus, est originaire du Pérou et des marins hollandais l’on ramenée chez nous à la fin du XVIIe siècle. Elle est, le plus souvent, cultivée dans un but ornemental ; ses variétés naines sont utilisées dans les suspensions ou les jardinières fleuries, et les grimpantes sont plantées au pied de treillages ou de troncs d’arbres. Les Indiens du Pérou connaissaient ses vertus désinfectantes, vulnéraires et expectorantes ; elle aurait également des propriétés antibiotiques dans les cas de bronchite et d’infection des voies respiratoires. En lotion, elle peut être efficace contre la chute des cheveux…
C’est une plante très prolifique qui, parfois, peut devenir exubérante. On consomme ses feuilles mélangées dans les salades ; ses boutons floraux et ses fleurs décorent les plats de crudités et les fruits jeunes sont confits au vinaigre, à la façon des câpres. Toute la plante rappelle la saveur du cresson ou de la roquette, mais elle est parfois d’un goût assez piquant.

Auteur:
Jacques Dupret
Numéro de revue:
87
Page:
41
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Notre ami Jacques Dupret métamorphose donc sa rubrique qui concernait les « gîtes et couverts » que le bon jardinier bio se doit d’offrir à ses précieux auxiliaires afin d’entamer une toute nouvelle série qui aura pour thème les traitements naturels qui simplifient la vie au jardin. Au jardin biologique, cela va sans dire…

Auteur:
Jacques Dupret
Numéro de revue:
83
Page:
27
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Achillea millefolium est une herbacée vivace, de la famille des Astéracées ; elle est hermaphrodite. En culture biodynamique, l’achillée millefeuille est une plante essentielle, elle fait partie des « préparats » introduits dans le compost afin d’obtenir une fermentation bien équilibrée. En médecine, elle est considérée comme hémostatique ; la partie aérienne est utilisée afin de soigner les hémorragies, tant intérieures qu’extérieures, ainsi que les problèmes généraux de circulation.
Les jeunes pousses, fleurs et feuilles, sont utilisées pour aromatiser certaines préparations. Au point de vue décoration, elle trouve sa place dans les massifs de plantes fleuries. Elle est très résistante aux maladies, et c’est aussi une excellente plante compagne qui fleurit longtemps.

Auteur:
Jacques Dupret
Numéro de revue:
84
Page:
27