fbpx

Bio vous avez dit Bio ?

Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Nos prisons sont en mauvais état, et cela ne date pas d’hier… La situation a de quoi interpeller chacun d’entre nous mais Nature & Progrès n’aurait sans doute jamais pris l’initiative d’ouvrir ce dossier si un projet d’extension ne menaçait aujourd’hui… des champs bio ! L’occasion est belle évidemment de susciter une réflexion approfondie sur la valeur inestimable de la terre agricole : un bien beaucoup plus précieux, à n’en pas douter, que nos concitoyens ne le pensent généralement…

Surpopulation, vétusté des équipements et manque d’accès aux services de base, notamment aux soins de santé : voilà les principaux griefs qui sont généralement faits aux prisons de notre pays. En juillet dernier, le Conseil de l’Europe a même mis en demeure l’Etat Belge de garantir les droits des détenus, lors de mouvements sociaux, par l’instauration d’un service minimum dans les prisons. Le Gouvernement fédéral s’emploie, bien sûr, à dénouer cet écheveau particulièrement complexe, notamment en construisant de nouveaux établissements pénitentiaires – Marche-en-Famenne, Leuze-en-Hainaut et prochainement Vresse-sur-Semois – et de nouvelles extensions à des sites, hélas, trop bien connus de notre population…

Auteur:
Dominique Parizel
Numéro de revue:
128
Page:
20
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

A l’initiative du ministre wallon de l’agriculture et de la ruralité, Benoit Lutgen, la Wallonie va se doter d’un vaste plan de développement de l’agriculture biologique pour les dix prochaines années. Une telle volonté est évidemment un signe de reconnaissance majeur pour cette forme d’agriculture qui ne cesse de croître dans notre région. Nature & Progrès veillera bien sûr à promouvoir, à cette occasion une bio de qualité et de proximité.

Auteur:
Norbert Buysse
Numéro de revue:
88
Page:
48
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Réchauffement climatique et effet de serre : Que peut faire l’agriculture ?

L’hypothèse d’un changement climatique dû à l’action de l’homme et induit par l’augmentation de la concentration atmosphérique en gaz à effet de serre (GES) fait l’objet d’un consensus quasi général dans la communauté scientifique internationale. Le désormais célèbre Protocole de Kyoto vise à limiter cette évolution dommageable. Contre toute attente, le monde agricole aura sans doute un rôle important à jouer dans sa mise en œuvre.

Auteur:
Vincent Gobbe
Numéro de revue:
40
Page:
36
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Coup dur pour tous les fidèles du salon Valériane, organisé par Nature & Progrès… Coup dur pour tous les bio de la première heure – et des suivantes – qui aiment s’y retrouver pour bavarder, manger ensemble, trinquer avec enthousiasme… et modération ! En 2020, vous le savez sans doute déjà, Valériane n’aura pas lieu ! Covid-19 et principe de précaution ne nous ont pas laissé d’autre choix. Pour notre santé en tout cas ; celle de la terre, bon, cela se discute…

 

Auteur:
Interview de Jean-Pierre Gabriel, président du Conseil d’administration de Nature & Progrès.

Propos recueillis par Dominique Parizel
Numéro de revue:
145
Page:
38
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

L’agriculture biologique existe depuis que l’homme cultive. Mais hélas, dans les années 50, les agriculteurs ont été tentés par le miroir aux alouettes de l’agriculture chimique. Les techniques de cette forme d’agriculture ont de graves limites : les doses d’engrais augmentent constamment et de nouveaux pesticides apparaissent pour réagir aux mutations des parasites, laissant aux générations futures la gestion des dégâts occasionnés à l’environnement.

Auteur:
Marc Fichers
Numéro de revue:
24
Page:
14
Catégorie de l'article:
Titre de l'article:
Chapeau de l'article:

Un souffle nouveau balaye les habitudes de consommation. Après avoir été limitée à la vente directe et aux magasins spécialisés, la production biologique, car c’est bien d’elle qu’il s’agit, s’installe dans les rayonnages même des grandes surfaces. Mais s’agit-il vraiment d’un progrès ? Et si oui, dans quelle mesure et quelles garanties peut espérer le consommateur ? Réflexions…

Auteur:
Marc Fichers
Numéro de revue:
17
Page:
32
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

On y pensait depuis quelques temps déjà et les événements des derniers mois n’ont fait que nous renforcer dans cette idée : il était indispensable de descendre en France pour visiter les Biocoop. Accompagnés d’acteurs de la distribution bio proches de Nature & Progrès, nous avons rencontré un groupe hors du commun qui allie l’esprit coopératif et la volonté de développer la relation producteurs – consommateurs. La sélection des produits distribués, tous bio bien entendu, privilégie les circuits courts. Dans la plus parfaite transparence, cela va sans dire…

Auteur:
Marc Fichers
Numéro de revue:
34
Page:
41
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Le retour des moulins à meule de pierre (8)
A l’occasion du Oost-Vlaamse Molendag, activité provinciale annuelle (1), nous avons visité deux moulins des Ardennes Flamandes, situés dans le triangle Alost – Gand – Audenaerde. Le “MoulinTer Rijst”, un moulin tour – un des quatre moulins de la Commune de Herzele -, et le Zwalmmolen, moulin à eau de Munkzwalm. Nous nous sommes fermement promis d’y retourner car on y trouve des moulins de différents types et des meuniers accueillants et bien sympa…
Déjà le temps nous presse de rejoindre le Meetjesland, dans le triangle Gand – Terneuzen – Maldegem, pratiquement le long du canal de mer, vers l’embouchure de l’Escaut, là où circulent des navires de haute-mer important notamment les minerais de fer, à raison de septante mille tonnes par bateau. Destination : Sidmar, l’aciérie maritime de Zelzate. Nous y rejoignons en plein Ertvelde, un couple de bijoux, un autre “moulin tour” – een Bovenkruier – le Stenen molen et son moulin-manège !

Auteur:
Christine Piron et Jürg Schuppisser
Numéro de revue:
129
Page:
42
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Après des années de négociations, d’interpellations et de coups de gueule (voir, entre autres, l’article intitulé L’insoutenable légèreté des pesticides, dans La Petite Gazette n°33, de janvier/février 2002), le dossier des résidus de pesticides dans les produits bio semble enfin atterrir en douceur… et dans le sens voulu par Nature & Progrès ! Nous ne pouvons que nous en réjouir et trouver là un renforcement de la légitimité de notre action.

Auteur:
Bruno Valette
Numéro de revue:
53
Page:
38
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Manger bio, un atout décisif pour la santé ? Le bon sens nous pousse très souvent à répondre par un “oui” franc et résolu. Il suffit de penser à la quasi-absence de résidus de pesticides dans les aliments labellisés bio. La réponse mérite toutefois quelques nuances qu’il est bon de connaître pour éviter de sombrer dans la naïveté ou dans le dogme.

Manger bio, c’est prendre soin de sa santé. En Belgique comme ailleurs, pas un seul tenancier d’enseigne bio – sans parler du consommateur – ne serait prêt à remettre en question une telle affirmation. Ne parlons même pas des militants associatifs… Le problème est que, face aux sceptiques – il y en a dans tous les domaines… -, il faut parfois se barder de preuves ou, à tout le moins, d’indications scientifiques suffisamment probantes pour appuyer le propos. Et là, ça coince…

Auteur:
Par Philippe Lamotte
Numéro de revue:
141
Page:
40
Catégorie de l'article:
Titre de l'article:
Chapeau de l'article:

Récemment, Nature & Progrès Belgique organisait un voyage pour ses membres consommateurs et détaillants. Cette visite était pour eux une façon de découvrir la réalité de terrain des Biocoops, notamment au travers de deux exemples de la région lilloise, Saveurs & Saisons et Label Vie. C’est aussi l’occasion pour nous de décrire l’évolution de ce réseau né voici dix ans.

Auteur:
Didier Dillen
Numéro de revue:
7
Page:
37
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

L’article intitulé « Le bonheur est-il dans le plastique végétal ? », paru dans Valériane n°46, a provoqué une réaction, et non des moindres, celle de Jean-Guy Baudoin, de l’association Val Biom. Plus que jamais, il nous semble important de faire le point sur cette vision utopiste qui prétend, à terme, pallier par l’agriculture à l’épuisement des énergies fossiles (pétrole, gaz, charbon) de notre planète.

Auteur:
Marc Fichers
Numéro de revue:
49
Page:
44
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Les mots sont comme nos beaux habits : ils s’usent ! A trop les endosser, ils s’étirent et se déforment, perdent leur style et leurs couleurs… Les idées les plus prometteuses se prêtent ainsi, en fin de parcours, à d’imprévisibles détournements. Ainsi en va-t-il du vocable “circuit court” : aujourd’hui très apprécié de la grande distribution, ses couleurs d’origine, comme le chante Alain Souchon, sont souvent bien difficiles à faire revenir. Brève histoire d’un concept.

Auteur:
Dominique Parizel
Numéro de revue:
109
Page:
38
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Il y a cinquante ans, alors que les agriculteurs biologiques continuaient à baser leur travail sur le respect du sol, assurant ainsi la rentabilité des fermes en transformant et en commercialisant eux-mêmes leurs productions, ceux qui persistèrent dans la voie chimique ont optimisé leurs pratiques et augmenté sans cesse les rendements afin de contrecarrer l’inexorables chute des prix. Ainsi sont-ils devenus de simples pourvoyeurs d’ingrédients de l’industrie agro-alimentaire…

Auteur:
Marc Fichers
Numéro de revue:
147
Page:
29
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Le consommateur wallon est toujours plus soucieux d’une alimentation locale et de qualité. Mais ceci n’est possible qu’à l’aide d’exploitations gérées en autonomie par des fermiers s’orientant vers une production de qualité. Hélas, celui qui travaille sur le champ est rarement le propriétaire du sol : 70% de la surface agricole wallonne sont, en effet, des terres mises à bail, celui-ci devant permettre un accès aisé à la terre pour ceux qui souhaitent la cultiver eux-mêmes et comme ils le souhaitent. Ce qui est souvent loin d’être la cas…

Le bail à ferme est donc au centre de toutes les critiques. Cette réalité juridique majeure a des racines historiques profondes : jadis, les fermiers avaient peu de garanties de pouvoir conserver dans le long terme une terre qu’ils cultivaient. Ils obtenaient, le plus souvent, des baux de neuf ans, difficilement reconductibles. Passés ces neuf ans, ils pouvaient se trouver dans l’obligation de recharger la charrette pour s’en aller chercher ailleurs une nouvelle ferme à cultiver. De telles conditions ne mettaient évidemment pas les agriculteurs dans de bonnes conditions pour être performants ; l’instabilité d’exploitation ne permettait pas d’envisager des investissements, en matériel notamment.

Auteur:
Marc Fichers et Dominique Parizel
Numéro de revue:
111
Page:
36