fbpx

Développer une agriculture biologique, solidaire, équitable, pensée collectivement à l’échelle des territoires

Voici l’enjeu sur lequel Nature & Progrès et la Fondation Cyrys FUP se concentrent pour les prochaines années. L’agriculture wallonne sera bio, pour le respect de l’Homme et de la Terre, pour préserver la vie de nos sols, la biodiversité, la santé et les ressources de la Terre. Elle sera solidaire, car tout le monde doit avoir accès physiquement (approvisionnement), culturellement (savoir cuisiner) et financièrement (prix) à une alimentation bio et de qualité. Elle sera équitable, afin que les producteurs soient autonomes et gardent la maitrise de la valorisation de leurs productions, directement ou en partenariat avec des transformateurs. Elle sera collective, car pour que le système alimentaire réponde aux besoins et aux attentes des citoyens, producteurs et transformateurs, des rencontres et un dialogue sont nécessaire pour une (re)connaissance mutuelle et pour construire ensemble l’alimentation de demain. Enfin, elle sera relocalisée à l’échelle de territoires, car nos campagnes disposent de terres et d’agriculteurs qui peuvent nourrir les citoyens. Pourquoi aller chercher plus loin ce que l’on peut produire localement ?

Une transition des systèmes alimentaires qui manque d’outils et de liens

Nous avons constaté, à travers les travaux du projet « Echangeons sur notre agriculture », deux freins à la transition de nos systèmes alimentaires : le manque d’outils et le manque de liens. À la suite du développement de l’agro-industrie, nos petits outils de transformation primaire ont connu un déclin. Aujourd’hui, nos producteurs, transformateurs et consommateurs en quête d’autonomie en ont besoin. Des moulins, des malteries travaillant à petite échelle, des abattoirs, des fromageries manquent au développement de nouvelles filières alimentaires bio et autonomes. Il est temps de développer un maillage d’outils de transformation collectifs sur les territoires. Nombreux sont les producteurs qui souhaitent se diriger vers de nouvelles filières locales. Des transformateurs sont, eux aussi, en réflexion, et souhaitent s’approvisionner plus localement. Des consommateurs, enfin, souhaitent s’investir dans les questions alimentaires, recréer des circuits locaux, soutenir les initiatives de territoire. Favorisons leur rencontre, leur dialogue, pour échanger sur les besoins et les attentes, et construire ensemble des partenariats !

En route pour des initiatives de territoires ! Nature & Progrès et la Fondation Cyrys FUP lancent un projet-pilote dans la région de Dinant

Il est temps d’associer les acteurs autour de la co-création de nouvelles filières alimentaires bio et solidaires. Producteurs, transformateurs, restaurateurs, consommateurs… doivent être mis en réseau au niveau d’un territoire. Nature & Progrès et la Fondation Cyrys FUP se lancent ensemble dans la mise en place d’un projet concret dans la région de Dinant : le Réseau RADiS. Notre objectif : développer de nouvelles filières alimentaires bio et solidaires en mettant ensemble consommateurs, producteurs et transformateurs. Nous espérons également développer une expérience et une méthodologie applicables ailleurs en Wallonie, pour un essaimage du projet !

Vous avez envie de nous rejoindre dans ces réflexions et actions ? Contactez-nous !

Envoyez un mail à Sylvie La Spina, animatrice du réseau : sylvie.laspina@natpro.be

Pin It on Pinterest

Share This