fbpx

Pétition
Nouveaux OGM

Rejoignez-nous pour garder les « nouveaux OGM » agricoles dans la législation sur les OGM

Signez la pétition maintenant !

Les entreprises agrochimiques et semencières veulent imposer de nouveaux organismes génétiquement modifiés (OGM) sur le marché, en dehors de tout étiquetage et de tout contrôle de leur impact sur la santé et l’environnement, forçant ainsi les aliments génétiquement modifiés à se retrouver dans nos champs et nos assiettes sans que nous ne le sachions.

Ces entreprises font pression sur la Commission européenne depuis des années pour exclure les nouveaux OGM de la réglementation européenne sur les OGM, en faisant des déclarations non fondées sur leurs avantages supposés pour la durabilité, la réduction de la dépendance aux pesticides et le climat. Mais comme ils détiennent également des brevets sur les semences conçues avec des techniques nouvelles, leur véritable motivation reste de s’assurer la perception de royalties. Une telle mainmise de l’industrie sur les semences menacerait gravement l’autonomie des agriculteurs en matière de semences et la biodiversité agricole dans son ensemble.

La Commission européenne prévoit maintenant d’exclure les nouveaux OGM, produits par de nouvelles techniques génomiques (NGT), des processus d’approbation de la législation européenne actuelle sur les OGM. Selon les règles actuelles, les anciens et les nouveaux OGM sont soumis à une autorisation de l’UE, qui garantit l’évaluation des risques pour la santé humaine et l’environnement, la transparence pour les producteurs et les agriculteurs, et un étiquetage clair pour les consommateurs. L’exclusion des nouveaux OGM empêcherait les agriculteurs, les producteurs de denrées alimentaires, les détaillants et les citoyens d’opter pour des choix sans OGM. Nous avons le droit de décider ce que nous mangeons et ce que nous faisons pousser dans nos champs !

  • Les nouveaux OGM sont des OGM et doivent être réglementés comme tels, conformément au principe de précaution. Tous les OGM doivent faire l’objet d’une évaluation stricte de leur sécurité et être étiquetés comme génétiquement modifiés, afin de garantir la transparence de toute la chaîne d’approvisionnement pour les citoyens et les agriculteurs.
  • Des recherches supplémentaires doivent être menées sur les risques des nouveaux OGM pour l’environnement, la biodiversité et la santé, sur leur impact socio-économique pour les agriculteurs et le système alimentaire, et sur le développement de méthodes de détection.
  • Nos gouvernements et les décideurs de l’UE doivent promouvoir et soutenir les solutions éprouvées pour une agriculture durable et résiliente aux changements climatiques, telles les pratiques agroécologiques et l’agriculture biologique, et protéger la liberté des sélectionneurs d’oeuvrer sans être limités par la portée considérable des brevets sur les semences produites avec de nouvelles techniques génomiques.

    Nous demandons instamment à nos ministres responsables, fédéraux et régionaux, Mesdames et Messieurs Khattabi, Vandenbroucke, Clarinval, Maron, Borsus, Tellier, Morreale, Crevits, Demir et Brouns, de défendre une position ferme contre toute tentative d’exclusion des nouveaux OGM de la législation européenne existante sur les OGM et de maintenir les contrôles de sécurité, la transparence et l’étiquetage obligatoires pour tous les OGM afin de garantir la sécurité de notre alimentation, de protéger la nature, l’environnement et notre liberté de choix.

    Nous soutenir de différentes manières

    Nature & Progrès est soutenue par des milliers de membres en Wallonie et à Bruxelles.
    Cette communauté active et qui partage nos valeurs nous donne plus de poids dans nos actions quotidienne.
    Envie d’y prendre part également ?