fbpx

Pendant près d’un an et demi, Nature & Progrès s’est penchée sur la question de l’empreinte carbone. Qu’en est-il ressorti ? Et que prévoyons-nous pour l’avenir ?

Visite d’une unité de biométhanisation

Visite d’une unité de biométhanisation

Début de l’année 2021, moi, Lionel Pistone, animateur Nature & Progrès jusque-là plutôt spécialisé dans le zéro déchet et les circuits-courts ; je me suis vu confier la mission de sensibiliser nos membres sur la réduction de leur empreinte carbone ! Un projet qui nous tenait à cœur car notre association souhaitait, elle aussi, apporter sa pierre à l’édifice de l’atteinte des objectifs européens de réduction du CO2. Pour rappel, il s’agit désormais d’une diminution de 55% des émissions de gaz à effet de serre pour l’année 2030 (par rapport à l’année de référence 1990) et d’une neutralité carbone pour l’année 2050 ! Autant le dire tout de suite, le chantier est titanesque…

Bien entendu, il serait facile de tomber dans le discours empreint de couardise du « c’est pas moi c’est l’autre », « quand les chinois arrêterons de polluer, je m’y mettrai », « les multinationales n’ont qu’à faire des efforts », « et les riches qui vont dans l’espace, pourquoi on les laisse tranquille, eux ? » etc. mais ce n’est pas dans notre ADN… En effet, Nature & Progrès est une association de consommateurs qui sont aussi des acteurs du changement. Nous avons un rôle à jouer et nous pouvons, à notre échelle, faire changer les choses. Sinon, à quoi bon continuer à militer, à se réunir régulièrement en locales, à organiser des conférences ou à faire visiter nos jardins lors des portes ouvertes ?!

Par où commencer ?

Durant le premier trimestre de l’année 2021, nous nous sommes réunis en petits groupes (COVID oblige) de bénévoles actifs. Ce sont des membres de Nature & Progrès qui se rencontrent régulièrement pour échanger sur l’une des quatre thématiques que porte au quotidien notre association. Ensemble, nous nous sommes approprié le dossier et nous avons discuté des préoccupations des membres, en matière de CO2. Qu’est-ce qui pollue le plus ? Les petits gestes font-ils vraiment la différence ? J’ai lu / vu aux infos que telle ou telle mesure avait un impact important ; est-ce vrai ? Dans quelle mesure ? etc. Nous avons échangé pendant de longues soirées printanières et puis je suis retourné au bureau avec une multitude de notes. J’ai alors compilé et fact-checké l’ensemble des données recueillies dans les différents petits groupes pour en faire le document intitulé « engagement sur l’honneur » que vous avez certainement vu passer si vous suivez notre projet depuis le début. Si pas, vous pouvez vous impliquer vous aussi via ce formulaire (en bas de la page).

De ce formulaire ont été extraits 10 petits gestes citoyens que chacun(e) d’entre nous peut faire pour réduire son empreinte carbone. Ces-derniers ont été compilés dans une affiche qui a été distribuée notamment lors du salon Valériane 2021 et qui sera encore distribué lors de l’édition 2022. Avec ces deux documents en support, nos bénévoles actifs ont pu devenir de véritables ambassadeurs du projet de réduction du CO2 auprès de leurs amis, leur famille, leurs voisins, etc. C’était en effet l’idée de base du projet : des citoyens qui en parlent à d’autres citoyens ; qui leur montrent que c’est possible, que l’empreinte carbone est l’affaire de tous. Chaque petit geste compte quand nous sommes des millions à les pratiquer partout à travers le monde !

Ceci, c’était la première phase du projet…
Un article complet (reprenant les différentes phases mais aussi davantage en détails les actions réalisées par nos membres) sera publié dans la revue Valériane de novembre-décembre 2022. Restez donc attentifs !

Quelles conclusions pouvons-nous tirer de cette année et demie de sensibilisation ?

Vous le lirez en détails dans le dossier de la revue numéro 158, cela n’a pas toujours été facile d’aborder le thème de la réduction de l’empreinte carbone. Parfois le public était « difficile », jusqu’à être climatosceptique, mais parfois… il n’y avait simplement pas de public ! Cette thématique, pourtant régulièrement abordée dans les médias, n’intéresserait-elle pas « monsieur et madame tout-le-monde » ? Avons-nous peur de voir la réalité en face ?

L’un des enseignements à tirer du projet « Mobilisons-nous pour réduire notre empreinte carbone », c’est que l’un des gros problèmes d’une ASBL environnementale comme Nature & Progrès, c’est « l’entre-soi ». Quand nous sommes entre convaincus, tout va bien ! La plupart de nos membres sont sensibilisés à ces questions et font déjà beaucoup de « petits gestes » (mais des gros aussi !) pour réduire leur empreinte carbone. « C’est évident ! », « je fais ça depuis 20 ans », « il y a encore des gens qui boivent de l’eau en bouteille ?? », « ça fait au moins 10 ans que je n’ai plus mis un pied dans une grande surface », « cette année, je n’ai mis qu’un sac poubelle de déchets résiduels », etc. autant de petites phrases que j’ai souvent entendu lors de réunions avec nos membres. Mais ce qui nous parait parfois évident, peut sembler inutile, voire impossible à mettre en œuvre pour certaines personnes non sensibilisées. Il est donc extrêmement important de poursuivre notre démarche par l’exemple : montrer que c’est possible, que c’est bon pour l’environnement, que cela permet de réaliser des économies, etc. Dès lors, nous devons poursuivre la sensibilisation du grand public, au travers d’animations ouvertes à tous, gratuite et partout en Wallonie et à Bruxelles.

Quelle suite pour le projet de réduction du CO2 ?

Comme indiqué précédemment, il est indispensable de poursuivre la sensibilisation à la réduction de l’empreinte carbone des particuliers. Nous avons donc décidé d’intégrer cette problématique dans trois animations gratuites à destination du grand public :

  • Le retour aux circuits-courts, cours toujours ?
  • Le zéro déchet : lubie bobo ou véritable nécessité ?
  • S’éclairer ou se chauffer en Belgique, le grand luxe ?

Vous êtes un petit groupe (association, comité de quartier, CPAS, bibliothèque, etc.) et vous souhaitez assister ou organiser une animation sur l’un de ces sujets ? Alors, n’hésitez pas à me contacter par courriel : lionel.pistone@natpro.be
Il s’agit là d’un service gratuit de Nature & Progrès à destination d’un public adulte.

Lionel Pistone