fbpx
Initiative Citoyenne Européenne

© 2019, Bruxelles – Initiative Citoyenne Européenne (tous droits réservés)

En collaboration avec plus de 200 organisations à travers l’Europe, Nature & Progrès et PAN Europe se préparent à célébrer le succès de la deuxième Initiative Citoyenne Européenne (ICE) contre les pesticides, qui a recueilli plus d’un million de signatures à travers l’Europe. Si cette ICE est validée par la Commission européenne, cette dernière et le Parlement européen devront répondre aux demandes des citoyens pour une agriculture sans pesticides de synthèse et respectueuse des abeilles.

L’Initiative Citoyenne Européenne demande :

  1. une réduction de 80% de l’utilisation des pesticides de synthèse d’ici 2030 et de 100% d’ici 2035 dans l’UE,
  2. des mesures pour restaurer la biodiversité sur les terres agricoles,
  3. un soutien massif aux agriculteurs pour une transition vers l’agroécologie.

Nature & Progrès se réjouit de cette réussite ! Marc Fichers, secrétaire général indique : « En 2017, Nature & Progrès a lancé sa campagne Vers une Wallonie sans pesticides, qui vise à éliminer les pesticides en Wallonie au profit des alternatives. L’association est heureuse de voir que la démarche a été suivie avec l’ICE pour recouvrir, cette fois, l’entièreté de l’Europe. »

La Belgique, 2ème pays à atteindre son quorum

Une ICE est acceptée par la Commission européenne si elle atteint plus d’un million de signatures validées. La Belgique peut se féliciter du résultat ! En effet, notre pays a été le second Etat européen à atteindre son quorum de 15.750 en février 2020. Ce chiffre était nécessaire pour faire de notre pays le deuxième pays européen à atteindre le quorum obligatoire dans 7 Etats permettant la validation de l’initiative.

Ça fait 50 ans que l’agriculture biologique se passe des pesticides. Marc Fichers indique : « Nous demandons dès maintenant à ce que les moyens financiers alloués à la recherche des pesticides chimiques de synthèse soient utilisés pour le développement des alternatives. En effet, pourquoi l’argent public devrait servir à chercher comment optimiser les pesticides alors que les citoyens n’en veulent plus ? ». Nous devons œuvrer ensemble à faire supprimer de ce pas ces pesticides cancérigènes, reprotoxiques et génotoxiques de notre environnement. Pour ce qui est des autres, nous devons développer les alternatives rapidement !

Martin Dermine, chargé de mission à PAN Europe et l’une des principales organisations à l’origine de cette ICE, déclare : “Les citoyens belges ont massivement soutenu cette Initiative Citoyenne : la Belgique est, proportionnellement, le deuxième contributeur de voix ! Paradoxalement, la Belgique est le deuxième consommateur européen de pesticides mais nos citoyens rejettent en masse l’utilisation de pesticides de synthèse dans nos campagnes et demandent un plan de transition de notre agriculture intensive vers l’agroécologie. Il est temps que nos décideurs politiques prennent conscience de la volonté populaire de mieux protéger notre santé et notre environnement.

Pesticides : la Commission va devoir écouter les citoyens

Les ICE réussies imposent à la Commission européenne d’analyser et de répondre aux demandes des citoyens, tandis que le Parlement européen recevra les 7 membres du comité des citoyens lors d’une audition et aura la possibilité de rédiger et de voter une résolution basée sur les demandes des citoyens. Les organisateurs ont 3 mois pour remettre les signatures aux autorités nationales compétentes pour validation. Les autorités ont ensuite 1 mois pour valider les signatures.