fbpx

40 ans, déjà ! Et que se passe-t-il ensuite ?

Catégorie de l'article:
Titre de l'article: 40 ans, déjà ! Et que se passe-t-il ensuite ?
Chapeau de l'article:

Vous le savez, nous vous l’avons souvent rappelé : notre association a quarante ans, cette année. Un tel anniversaire, c’est évidemment l’occasion de regarder dans le rétroviseur, de faire le point sur nous-mêmes. Que nous le voulions ou non… C’est surtout un moment charnière qui impose de voir où nous sommes et où nous allons dans un monde qui change plus vite que nous le voudrions. Alors, plutôt que de célébrer encore une fois l’événement, en anciens combattants d’une cause que, bien sûr, nous avons gagnée – sans quoi, nous ne serions sans doute plus là pour en parler -, nous avons préféré – en leur soumettant une batterie de questions identiques – donner la parole à des proches qui nous sont chers. Assez proches pour que leurs regards restent lucides et sincères, pas trop proches toutefois pour qu’ils ne s’embuent pas des aléas du quotidien. Tous ensemble, nous partageons un même cheminement à travers les arcanes de la bio. Mais les histoires individuelles sont forcément uniques, les points de vue et les accents souvent divergent. Peut-être une vérité quelque peu différente s’exprimera-t-elle ainsi dans la confrontation des sensibilités et dans l’écho inattendu qu’elle fera naître en nous ?
—-
Les questions :
A. Quarante ans de Nature & Progrès, quarante ans de bio. Quelle est la principale réussite qu’il faut, à ton avis, retenir ? Quelle est la chose à laquelle nous devrions être plus attentifs, si c’était à refaire ?
B. Comment, d’une manière générale, évolue, à tes yeux, la qualité de l’alimentation ? A quoi faut-il aujourd’hui sensibiliser prioritairement le public ? A quoi faut-il sensibiliser spécialement les agriculteurs ?
C. Sauverons-nous le monde agricole ? Qu’est-ce qui, à ton avis, va caractériser son évolution dans les années à venir ?
D. Sur quoi Nature & Progrès doit-il axer principalement son action dans les années à venir ?

Auteur: Dominique Parizel
Numéro de revue: 122

Pin It on Pinterest