fbpx

Eric Foort, jardinier sans la vue, partage son amour de la vie et de la nature

Catégorie de l'article:
Titre de l'article: Eric Foort, jardinier sans la vue, partage son amour de la vie et de la nature
Chapeau de l'article:

Il s’appelle Eric Foort. Jardinier amateur, il a perdu la vue à l’âge de trente-huit ans, il y a seize ans maintenant. Bien connu du côté de Tangissart (Court-Saint-Etienne) où il avait créé un cercle horticole nommé Le potager de la nuit, Eric prodigue aujourd’hui ses conseils nature du côté de Nivelles où il a déménagé. Car les systèmes d’échanges qui permettent le contact avec ceux qui l’entourent sont primordiaux aux yeux de ce non-voyant…
“Je dois préciser que ma cécité n’est pas complète, dit d’emblée Eric Foort, car je distingue encore quand il fait noir ou quand il fait clair. Mon cercle horticole – Le potager de la nuit – qui était très connu du côté de Court-Saint-Etienne est malheureusement toujours en standby mais je suis ouvert aux collaborations éventuelles et prêt à tout recommencer là où la vie m’a transporté… J’avais rencontré quelqu’un qui ne se plaisait pas dans mon ancienne maison ; elle en avait trouvé une autre ici, à Petit-Roeulx-lez-Nivelles, avec un grand terrain parce qu’elle aimait aussi le jardinage. Mais, par la suite, cela n’a plus marché entre nous et il a fallu se séparer… Mais tout n’est pas négatif : j’avais neuf ares à Tangissart ; ici, j’en ai quarante-trois ! A la base, je suis collectionneur de tomates, dont j’ai plus de huit cents variétés différentes, et le but du cercle horticole était de sauvegarder cette biodiversité en faisant des plants à l’intention de ses membres…”

Auteur: Dominique Parizel et Joël Biermant
Numéro de revue: 124
Page: 20

Pin It on Pinterest