fbpx

L’échardonnoir, un outil pratiquement introuvable

Catégorie de l'article:
Titre de l'article: L’échardonnoir, un outil pratiquement introuvable
Chapeau de l'article:

le chardon proprement dit et les cirses font partie de la famille des Asteraceae (composées),

le panicaut, actuellement cultivé pour la décoration, est une Apiaceae (ombellifères),

la cardère – cabaret des oiseaux – naguère utilisée pour carder la laine est une Dipsacaceae,

le cardon est une espèce d’artichaut dont on mange les côtes blanchies,

le chardon des champs, Cirsium Arvense, est celui qui nous est le plus familier.

C’est, en fait, une plante herbacée de cinquante centimètres à un mètre cinquante, à racines pivotantes. Les racines latérales émettent beaucoup de bourgeons et sont traçantes. Les feuilles sont « épineuses » et les fleurs en capitules sont très nombreuses et très odorantes, en pleine floraison. Les akènes – les graines – se terminent par une aigrette.
Elle pousse dans des terres au pH trop élevé et dont le complexe argilo-humique est déséquilibré, par excès d’apports de matières organiques, d’engrais azotés, de fumiers, de lisiers ou de compost trop jeune.

Auteur: Jacques Dupret
Numéro de revue: 74
Page: 29

Pin It on Pinterest