fbpx

L’électrohypersensibilité, un nouveau syndrome dont on parle rarement

Catégorie de l'article:
Titre de l'article: L’électrohypersensibilité, un nouveau syndrome dont on parle rarement
Chapeau de l'article:

Une association pour la reconnaissance de l’électrohypersensibilité vient de voir le jour en Belgique. Une bonne occasion pour parler de ce nouveau syndrome qui touche de plus en plus de personnes et qui demeure le grand oublié de la médecine traditionnelle…

“Le GSM, c’est vraiment le pire ! C’est ça qui me donne le plus mal à la tête. Le WiFi et les téléphones fixes sans fil DECT me causent aussi des problèmes, mais un peu moins que les GSM.”
Julien (1), quinze ans, habite la province de Liège. Avec une maturité étonnante, il raconte son calvaire : “A partir de mes huit-neuf ans, j’ai commencé à attraper de plus en plus souvent mal à la tête et à avoir divers autres ennuis de santé. Mes parents et moi avons alors cherché la cause de mes problèmes pour tenter de les solutionner. Nous avons cherché dans toutes les directions et essayé des tas de choses. Après des mois et des mois de recherches intenses, ma mère, ayant entendu parler de la nocivité des technologies sans fil, a supprimé le WiFi et le téléphone sans fil DECT que nous avions à la maison. Mes maux de tête ont alors diminué. C’est à ce moment-là que je me suis rendu compte à quel point les ondes électromagnétiques sont nocives. Malheureusement, supprimer le WiFi et le téléphone sans fil DECT n’a pas suffi à faire disparaître complètement mes maux de tête et tous mes autres problèmes, comme les sifflements dans les oreilles, les difficultés pour me concentrer, la fatigue, les nausées, les problèmes de sommeil… Ma mère a alors eu l’idée de faire venir un spécialiste pour mesurer la pollution électromagnétique dans notre maison. Ces mesures nous ont fait prendre conscience qu’il y a beaucoup d’antennes de téléphonie mobile autour de notre maison et que nous sommes fortement exposés aux ondes GSM à l’intérieur même de notre maison. Suite à ces mesures nous avons mis des protections anti-ondes dans ma chambre afin que j’arrive à mieux récupérer la nuit. Cela m’aide mais je reste très sensible à ces ondes et je dois les éviter au maximum. Actuellement, c’est vraiment devenu très compliqué parce que ces ondes sont partout. Par exemple, dans le bus pour aller à l’école, c’est terrible toutes les ondes qu’il y a ! Et puis tout près de l’école, il y a une antenne, et dans l’école il y a le WiFi partout et en plus, il y a les GSM que chacun porte sur soi.”

Auteur: Eric Defourny
Numéro de revue: 119
Page: 51

Pin It on Pinterest