fbpx

Les ambassadeurs de l’éco-construction, (4e partie)

Catégorie de l'article:
Titre de l'article: Les ambassadeurs de l’éco-construction, (4e partie)
Chapeau de l'article:

Ils ont rénové ou construit leur maison,
aujourd’hui ils sont ambassadeurs de l’éco-construction

En 2013, Nature & Progrès met en place un réseau d’ambassadeurs de l’éco-construction entre la Belgique et la France. Le but ? Rassembler des personnes porteuses de mêmes valeurs, faire connaitre les matériaux locaux, et sensibiliser de nouveaux citoyens à ces modes de constructions locaux. Aujourd’hui, le pari est réussi. Plus d’une vingtaine d’ambassadeurs motivés et engagés forment ce réseau. En voici de nouveaux : Sophie et Raphi dans la bergerie du bonheur à Tourteron, Manu à Vouziers…

– Sophie et Raphi, à Tourteron

Lancés dans la transformation d’une ancienne bergerie en habitat écologique, ces jeunes parents font le choix des matériaux locaux et de l’énergie renouvelable. Le bâtiment date des années 1850, laissé à l’abandon au beau milieu des Aisements, un lieu-dit perdu entre Attigny et Tourteron en France… Cela fait maintenant plus d’un an que Sophie et Raphi s’affairent entre ces vieilles pierres ardennaises.
“Il a fallu tout nettoyer, enlever les tôles, le ciment, et assainir la structure. Ensuite, nous avons effectué un drainage intérieur – extérieur avant de couler une dalle à base de chaux et de vermiculite, grâce à la technique du hérisson en pouzzolane pour laisser le sol respirer”, explique Raphi, la trentaine entreprenante. “En reprenant de zéro, on a moins de surprise. Et puis, ça nous permet d’avoir une belle maison à moindre coût. Avec la fierté de l’avoir fait”.
Propriétaire d’un bar à Lalobbe durant quelques années, il a décidé de tout mettre de côté pour se lancer dans l’aventure de l’auto-construction. “Lorsque j’ai visité la maison, j’ai eu un coup de cœur pour la charpente. Ça m’a donné envie. Finalement, je suis resté dans la restauration”, sourit-il simplement.
Autour de lui, la maison est aux quatre vents. “Un artisan doit venir poser les menuiseries. C’est la prochaine étape, soupire Raphi sans pouvoir avancer de délais précis. Tout ce qui dépend d’un acteur extérieur prend toujours plus de temps que prévu. Et puis, il y a eu la naissance de notre fille cet été… Mais on aimerait emménager au printemps 2016.”

Auteur: Carl Hocquart, Rémy Talarico et Pauline Feron – revue 115 – page 50
Numéro de revue: 115
Page: 50

Pin It on Pinterest