fbpx

Renouée du Japon, lierre terrestre, lampsane

Catégorie de l'article:
Titre de l'article: Renouée du Japon, lierre terrestre, lampsane
Chapeau de l'article:

1. La renouée du Japon (Reynoutria japonica)
Une envahisseuse aux yeux bridés…

Tous les protecteurs de la nature la détestent : cette plante originaire d’Extrême-Orient a eu le culot de s’échapper des cultures – comme ornementale ou comme fourrage – pour venir s’étaler ça et là, sans autorisation, et embêter nos braves indigènes. Ce n’est pourtant pas la plante étrangère qui couvre le plus de surface dans notre beau pays. Tiens, d’ailleurs, laquelle est-ce ? Réponse en fin d’article…

2. Le lierre terrestre (Glechoma hederacea)
Il y a lierre et lierre…

Attention, pas de confusions : le lierre terrestre n’a rien à voir avec le lierre grimpant (Hedera helix) qui couvre les murs et envahit les arbres mais rampe lui aussi fréquemment sur le sol. C’est en fait un cousin de la menthe, ce que ses feuilles opposées et ses délicates petites fleurs d’un tendre bleu lavande pourraient laisser entrevoir. Le lierre terrestre dégage même un léger parfum mentholé, avec une touche de citron, que recouvrent, il faut l’avouer, de forts relents, très terrestres, de “fond des bois” et d’humus.

3. La lampsane (Lapsana communis)
Une “mauvaise herbe” commune

Tout le monde a déjà vu la lampsane, généralement sans la reconnaître. Elle vient dans toutes les terres remuées, qu’elles soient des jardins, des champs ou des bords de chemin. C’est vrai qu’elle ne ressemble pas à grand-chose avec ses tiges maigres et dégingandées, et ses micro-capitules de fleurs jaunes, semblables à tant d’autres.

4. La bryone (Bryonia dioica)
Une asperge sauvage

La bryone est une liane dont les tiges volubiles se développent au printemps. Avec leur renflement terminal, formé des boutons foliaires et floraux, elles ressemblent à de grosses asperges et se consomment comme ces dernières après avoir été cuites à l’eau. On les sert avec une sauce, un filet d’huile d’olive, une noix de beurre, etc. Ces pousses, pourtant si communes, sont généralement boudées ! Sauf en Crète, où les habitants de l’île les apprécient beaucoup.

Auteur: François Couplan
Numéro de revue: 94
Page: 34

Pin It on Pinterest