fbpx

Biodiversité

Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

“Les abeilles disparaissent, c’est une catastrophe !”, entendons-nous à longueur de temps dans les médias, le mot “abeilles” désignant en fait constamment l’espèce mellifère domestique. Ainsi passent tristement aux oubliettes… quelques dizaines de milliers d’abeilles sauvages !

Depuis plus de vingt ans, s’étalent dans la presse les billets faisant l’historique de la dramatique extinction de l’abeille domestique (Apis mellifera). Certainement pas à tort puisque l’usage des néonicotinoïdes, affaiblissant la flore intestinale de ces dernières, est responsable d’un saut de 4 à 30% de mortalité hivernale, globalement observée par les spécialistes dans les ruchers. Un véritable génocide qu’il ne faut certes pas laisser passer mais qui, d’une part, doit plutôt son succès médiatique à la perte économique générée pour le commerce des produits de la ruche et au lien émotionnel que l’homme entretient avec l’abeille domestique. Et qui, d’autre part, a contribué à donner le monopole du “super pollinisateur” à cette dernière, de manière injustifiée !

L’abeille mellifère, en effet, n’est pas l’assistant le plus efficace à la reproduction des plantes à fleurs. De plus, elle a évincé tout un pan de la riche biodiversité des pollinisateurs, les abeilles sauvages, en particulier, qui constituent pourtant un vaste groupe chez les insectes, avec près de vingt-cinq mille espèces connues à travers le monde. On en dénombre trois cent septante, rien qu’en Wallonie, sans compter les innombrables syrphes, papillons, coléoptères, etc. dont la somme des services écologiques rendus à l’homme et aux écosystèmes est considérable. Les habitantes de nos ruches n’ont donc pas l’apanage du nombre et il semble inconsidéré de continuer à se focaliser uniquement sur leur sort, en négligeant celui de leurs cousines sauvages qui fait trop peu d’échos. Non seulement en vertu des récents apports scientifiques, révélateurs de l’importance du rôle de ces abeilles sauvages en tant que pollinisateurs, mais tout simplement parce qu’elles représentent un élément majeur de notre merveilleux et fragile patrimoine naturel.

Auteur:
Par Morgane Peyrot
Numéro de revue:
139
Page:
18
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

A Bruxelles, ce 20 janvier 2014,
Nature & Progrès s’est associé à la mobilisation pour la défense du droit des paysans

Pour défendre le droit des paysans et des jardiniers d’utiliser et d’échanger librement leurs semences et d’accéder sans restriction à l’ensemble de la biodiversité cultivée disponible, de nombreux membres de notre association ont courageusement bravé le crachin bruxellois, le lundi 20 janvier dernier, sûrs que le Parlement européen serait ainsi obligé de ne pas négliger leurs voix…

Auteur:
Dominique Parizel
Numéro de revue:
106
Page:
28
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

La cuisine africaine n’est malheureusement pas très connue en Europe. C’est dommage car elle peut être savoureuse, variée et équilibrée. Mais comment faire pour aller à sa découverte quand on ne connaît quasiment rien de cet immense continent ? Une solution : mettre nos pas dans ceux de notre infatigable globe-trotter. Attention : apprêtez-vous – être surpris…

Auteur:
François Couplan
Numéro de revue:
70
Page:
43
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Nous avons tous appris à l’école que l’agriculture était née, il y a environ dix mille ans, dans le Croissant fertile, cette zone qui s’étend de la Palestine à l’Iran, en passant par les montagnes de l’est de la Turquie. Aujourd’hui, les choses ont bien changé : on pense que des foyers agricoles seraient apparus, indépendamment les uns des autres, dans une quinzaine de régions du globe au moins. Nous vous proposons donc – dans ce numéro et dans le suivant – un bref tour du monde des origines de l’agriculture. Attention au départ…

Auteur:
François Couplan et Lucie Benoit
Numéro de revue:
86
Page:
46
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Donc, on pense aujourd’hui que des foyers agricoles seraient apparus, indépendamment les uns des autres, dans une quinzaine de régions du globe au moins. Dans Valériane n°86, nous avions entamé un bref tour du monde des origines de l’agriculture, en partant de la Nouvelle-Guinée pour parcourir ensuite – d’ouest en est – le vaste continent asiatique. Découvrons maintenant, dans la seconde partie de notre périple, ce qui s’est passé dans les Amériques et en Afrique, pour terminer enfin par l’Europe…

Auteur:
François Couplan et Lucie Benoit
Numéro de revue:
87
Page:
50
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Au Bangladesh, le réchauffement du climat commence à peser de tout son poids sur les communautés les plus fragiles, paysans et pêcheurs en tête. Le cycle de l’eau est bouleversé, la malnutrition guette. Rencontre, à Dacca, avec Atiq Rahman, l’un des meilleurs experts de cette région du monde.

Auteur:
Philippe Lamotte
Numéro de revue:
88
Page:
42
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Le Bangladesh est un pays attachant et, vu d’Europe, victime de nombreux clichés. La pauvreté y est bien réelle, avec son lot d’impacts en matière de santé. Mais la population fait face courageusement, aidée par des ONG particulièrement dynamiques. Zoom sur l’une d’entre elles : Gonoshasthaya Kendra. Soutenue par des ONG belges, celle-ci a fait des femmes le pivot de son action. Avec succès.

Auteur:
Philippe Lamotte
Numéro de revue:
89
Page:
47
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Pour permettre aux populations locales de bénéficier, elles aussi, des revenus liés à l’exploitation forestière, le Cameroun a créé un concept quasiment unique dans le bassin du Congo : les forêts communautaires. Censées aider les villages forestiers à promouvoir leur propre développement, celles-ci ont parfois du mal à prendre leur envol. Il suffirait, pourtant, de quelques gouttes d’huile glissées dans les bons engrenages. Reportage au cœur du massif camerounais, dans la forêt communautaire de Bigongol…

Auteur:
Philippe Lamotte
Numéro de revue:
95
Page:
48
Catégorie de l'article:
Titre de l'article:
Chapeau de l'article:

La diversité du vivant ne cesse de s’éroder, un peu partout sur la planète… C’est, du moins, ce que concluaient, fin mars, quatre rapports publiés par la Plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES). Mais les hameaux campagnards sont-ils seuls aptes à abriter une vie foisonnante et diversifiée ? L’exemple à suivre d’un îlot paradisiaque tapi au cœur de la grande métropole lilloise devrait – nous l’espérons – nous convaincre que la sauvegarde de la biodiversité concerne aussi le milieu urbain…

Belle étendue fleurie de coquelicots et de bleuets, friches et verger où s’épanouissent librement bardane, consoude, grande berce et plantes sauvages variées. Sans oublier la mare, sous la voûte arborée où barbotent en cœur, grenouilles, libellules, dytiques et autres larves insoupçonnées… On a peine à croire que ce cadre idyllique n’est autre que l’enceinte d’un établissement scolaire ! Au lycée Louis Pasteur, à Lille, la vie est un champ d’expérience quotidien où les membres du corps enseignant et les élèves du “club science” – ou simplement les intéressés – s’activent à la fauche, aux plantations et même aux suivis scientifiques.

Sous l’impulsion du professeur Manuel Pirot, le lycée s’est doté, en 2014, d’un plan de gestion – un document définissant les objectifs et les modes d’intervention dans le cadre de la gestion d’un milieu, ou d’un espace vert – dont les multiples enjeux pédagogiques et environnementaux ne s’annonçaient pas évident à mettre en œuvre et à pérenniser sur la durée. Le bilan après ces premières années ? L’expérience est, en tous points, une réussite !

Auteur:
Par Morgane Peyrot
Numéro de revue:
140
Page:
18
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Inquiet du procès ourdi dans les pages de Valériane à l’encontre de certaines plantes généralement d’origine exotique – lire notamment l’article intitulé La recherche universitaire s’intéresse aux plantes invasives dans Valériane n°52 – , un de nos plus fervents collaborateurs nous adresse la réaction qui suit. Accorder à des plantes de prendre langue procède certainement d’un désir de justice particulièrement exacerbé, d’autant plus chimérique – reconnaissons-le ! – qu’il faut bien que l’Homme qu’elles dénoncent avec verdeur le fasse à leur place… Une pièce intéressante, quoi qu’en jugent par ailleurs nos chers lecteurs, à verser au dossier séculaire du rapport passionnel qu’entretiennent les Hommes avec les plantes et la nature en général…

Auteur:
François Couplan
Numéro de revue:
54
Page:
28
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Souvenez-vous ! Nous avions découvert avec émerveillement, dans les numéros 69 et 71 de Valériane, comment un petit peuple d’Indiens d’Equateur envisageait de protéger contre l’exploitation pétrolière les cent trente-cinq mille hectares que leur reconnaît la Constitution de leur pays : border de fleurs – la “Frontière de vie” – les trois cents kilomètres de pourtour de leur territoire traditionnel ! Tout cela, en plein cœur de la forêt vierge, là où la canopée atteint plusieurs dizaines de mètres de haut… Deux événements concomittents nous amènent à vous reparler d’eux…

Auteur:
Dominique Parizel
Numéro de revue:
104
Page:
48
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Dans ce monde globalisé, nos choix ont des répercutions sur les pays du Sud. Enjeu déjà incontournable aujourd’hui, la raréfaction des ressources naturelles va rapidement devenir un problème aigu et exiger des politiques englobant les trois piliers du développement durable. Les élections parlementaires européennes du 7 juin représentent une opportunité de faire entendre nos voix pour une meilleure gestion des ressources naturelles.

Auteur:
Laure Malchair et Anne-Sylvie Berck
Numéro de revue:
77
Page:
46
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Les pesticides sont-ils une fatalité ? Depuis longtemps (1), Nature & Progrès demande – sans succès – l’interdiction pure et simple de la vente de ces substances aux particuliers. Mais, aussi longtemps que nos responsables politiques feront la sourde oreille, n’y a-t-il vraiment rien que nous ne puissions faire, à notre niveau de citoyens, pour endiguer leur déferlement fatal ? Deux militants écologistes liégeois nous montrent une démarche possible…

Auteur:
Dominique Parizel
Numéro de revue:
102
Page:
44
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Introduit accidentellement près de Bordeaux, il y a une dizaine d’années, le frelon asiatique a colonisé une cinquantaine de départements français entre 2004 et 2012. Son arrivée en Wallonie semble inéluctable. L’expérience de nos voisins français le démontre : s’il devait s’installer chez nous en fortes densités, son impact sur la biodiversité – et particulièrement sur les abeilles et d’autres insectes précieux – pourrait s’avérer considérable. Il faut donc se préparer ! Ne fût-ce qu’en développant des moyens de lutte moins chimiques et moins farfelus que ceux utilisés par certains de nos voisins du sud, excédés.

Auteur:
Philippe Lamotte
Numéro de revue:
105
Page:
43
Catégorie de l'article:
Chapeau de l'article:

Vous avez sans doute remarqué le stand de l’association Frontière de Vie qui était présent à Valériane et à l’Aubépine. Mais sans doute n’avez-vous pas eu le temps de vous arrêter quelques minutes afin de tailler une petite bavette avec ses représentants ? Vous avez, hélas, perdu une belle occasion de rêver un peu et de vous émerveiller avec la singulière histoire des Indiens quechua de Sarayaku. Qu’à cela ne tienne, votre revue Valériane est là pour donner à votre rencontre une seconde chance…

Auteur:
Dominique Parizel
Numéro de revue:
69
Page:
40