Mons : Atelier fromage et ricotta bio

Une soirée pendant laquelle vous apprendrez les bases pour fabriquer vos fromages vous-mêmes !

Public
Cet atelier est destiné à un public débutant n’ayant jamais fabriqué de fromage mais soucieux d’acquérir les bases pour sa confection tout en profitant d’un moment d’échange convivial.

Apportez une boîte pour reprendre le fromage que vous aurez confectionné ainsi qu’une bouteille en verre avec capuchon si vous souhaitez reprendre du lactosérum.

 ? Chez Co-GuestHouse, Boulevard Albert-Elisabeth 11, 7000 Mons
Quand ? Le 26 novembre 2019, de 19 h à 22 h 30
Combien ?

  • 35€ pour les membres de Nature & Progrès Belgique (à verser dès la confirmation d’inscription sur le compte Triodos  BE61 5230 8058 1817)
  • 40€ pour les non-membres (à verser dès la confirmation d’inscription sur le compte Triodos  BE61 5230 8058 1817)

Inscription : uniquement par e-mail: info@ecocentre-oasis.be  ou via 0032 (0)470/173820

Un peu d’histoire
Le lait des animaux a été consommé dès qu’ils ont été domestiqués. Le lait de vache a été le premier à être utilisé au Proche Orient vers 9000 ans avant JC et en Europe vers 7000 ans avant JC. Le fromage, par contre, est un peu plus récent et les premières traces ont été retrouvées en Mésopotamie vers 3000 ans avant JC, ensuite en Egypte et les Romains semblaient également maîtriser la technique de fabrication du fromage. Les moines, au Moyen Âge, ont perfectionné la technique dans leurs abbayes. De nos jours, on dénombre, rien que pour la Wallonie, pas moins de 500 fromages différents et plus de 1200 en France. Mais combien sont fabriqués de manière artisanale, avec un lait cru et des ingrédients naturels de base ?

Enjeux
Dans un système agro-industriel dominant, le lait pour la confection du fromage a, tout comme la bière et le pain, perdu de sa richesse nutritionnelle et est devenu une boisson standardisée et non vivante. Si manger est un acte politique, alors faire son fromage l’est encore plus. Faire soi-même, que ce soit du pain, de la bière, du fromage, etc… permet de s’assurer que les ingrédients et les méthodes utilisés correspondent exactement à nos attentes. Cela nous reconnecte avec la terre, les animaux et les agriculteurs qui nous nourrissent. Cela réduit également notre dépendance à un système alimentaire souvent injuste, inhumain et écologiquement destructeur.

Objectifs
Apprendre la technique de fabrication d’un fromage type pâte dure et de la ricotta.

Remarque
Un atelier proposé dans le cadre du cycle “Autonomie alimentaire” et en collaboration avec la locale de Mons-Borinage de Nature & Progrès Belgique

Mons : Fabrication de pain au levain

Où ? Chez Pierre et Marie – Rue du Trieu, 20 à 7000 Mons

Quand ? Le lundi 18 novembre 2019 de 18 h 30 à 21 h

Combien ?

  • 30€ pour les membres de Nature & Progrès Belgique (à verser dès la confirmation d’inscription sur le compte Triodos  BE61 5230 8058 1817)
  • 35€ pour les non-membres (à verser dès la confirmation d’inscription sur le compte Triodos  BE61 5230 8058 1817)

Inscription uniquement par e-mail auprès de Pierre Léger : info@ecocentre-oasis.be

Déroulement de l’atelier : Explications sur la fabrication du levain et du pain. Cuisson de pains sur place et dégustation.

Chaque participant repart avec du levain et un pain à cuire à domicile.

Public
Cet atelier est destiné à un public souhaitant se lancer dans la fabrication de pain au levain et vivre un moment d’échange convivial.

Un peu d’histoire
Le pain au levain est millénaire. La découverte du levain, tout comme plus tard le roquefort ou la tarte tatin, est le fruit du hasard : en Egypte, il y a quelques millénaires, une pâte formée de farine, eau et lait oubliée quelques heures gonfla mystérieusement…le levain était né !

Progressivement, le pain deviendra l’aliment de base de l’alimentation en Europe, son goût et sa forme varieront au cours des siècles. La levure sera introduite au 19è siècle et supplante aujourd’hui le levain.

Enjeux
Dans un système agro-industriel dominant, le pain a, tout comme la bière et le lait, perdu de sa richesse nutritionnelle et est devenu un aliment standardisé et non vivant. Si manger est un acte politique, alors faire son pain l’est encore plus. Faire soi-même, que ce soit du pain, de la bière, du fromage, etc… permet de s’assurer que les ingrédients et les méthodes utilisés correspondent exactement à nos attentes. Cela nous reconnecte avec la terre, les animaux et les agriculteurs qui nous nourrissent. Cela réduit également notre dépendance à un système alimentaire souvent injuste, inhumain et écologiquement destructeur.

Objectifs
Transmettre, échanger du savoir-faire sur les techniques de fabrication du pain au levain.

Comment mettre en valeur la dimension durable et saine du pain artisanal ?
Privilégier de la farine bio issue de producteurs locaux.
Privilégier des ingrédients bio et produits dans le respect de la terre, des hommes et des animaux.
Transmettre un savoir-faire ancestral lié à la fabrication du pain.

Remarque
Un atelier proposé dans le cadre du cycle “Autonomie alimentaire” et en collaboration avec la locale de Mons-Borinage de Nature & Progrès Belgique

Mons : Atelier de lacto-fermentation

 ? Chez Co-GuestHouse, Boulevard Albert-Elisabeth 11, 7000 Mons
Quand ? Le 7 novembre 2019, de 19 h à 21 h
Combien ?

  • 30€ pour les membres de Nature & Progrès Belgique (à verser dès la confirmation d’inscription sur le compte Triodos  BE61 5230 8058 1817)
  • 35€ pour les non-membres (à verser dès la confirmation d’inscription sur le compte Triodos  BE61 5230 8058 1817)

Inscription : uniquement par e-mail: info@ecocentre-oasis.be  ou via 0032 (0)470/173820

Public
Cet atelier est destiné à un public débutant n’ayant jamais conservé de légumes par la lacto-fermentation mais soucieux d’acquérir les bases d’un savoir-faire ancestral et de vivre un moment d’échange convivial. D’autres techniques de fermentation seront évoquées.

A prendre avec soi le jour de l’atelier : un bocal avec couvercle de 750 ml stérilisé  (vous repartirez avec un légume lacto-fermenté)

Un peu d’histoire
Conserver des légumes pendant des mois, sans apport d’énergie extérieur (cuisson, congélation…) et sans aucun agent de conservation; le tout, en gardant intactes la fraîcheur et les vitamines, voire améliorer la qualité nutritive des légumes, voici donc le miracle de la lacto-fermentation. La lacto-fermentation (ou fermentation lactique) est une fermentation qui fait intervenir des bactéries de type lactique. Elle est réalisée par des Streptococcus, Lactobacillus et certains Bacillus. Le milieu s’acidifie progressivement et empêche la prolifération de micro-organismes pathogènes ou indésirables comme les moisissures. Le légume lacto-fermenté le plus connu est sans conteste le chou cabus (blanc/vert). Mais il semble bien qu’avant la choucroute, liée à la culture du chou, se pratiquait la lacto-fermentation de plantes de cueillette: herbes, légumes, jeunes feuilles d’arbres. Anciennement, les soupes faites de légumes lacto-fermentés ont eu une importance alimentaire difficilement concevable de nos jours (avec nos techniques de surgélation, pasteurisation, stérilisation…). Les légumes lacto-fermentés étaient alors une des rares méthodes pour consommer des légumes feuilles en hiver.

Enjeux
Conserver ses fruits et légumes bio par la méthode de lacto-fermentation permet d’avoir des produits sains, vitaminés et peu transformés tout au long de l’hiver sans gaspillage énergétique. Faire soi-même permet de s’assurer que les ingrédients et les méthodes utilisés correspondent exactement à nos attentes. Cela réduit également notre dépendance aux puissances agro-alimentaires peu soucieuses de notre santé et de l’environnement.

Objectifs
Transmettre, échanger du savoir-faire sur les techniques de conservation par lacto-fermentation.

Remarque
Un atelier proposé dans le cadre du cycle “Autonomie alimentaire” et en collaboration avec la locale de Mons-Borinage de Nature & Progrès Belgique

Mons : Atelier tartinades végétales de saison

 ? Chez Co-GuestHouse, Boulevard Albert-Elisabeth 11, 7000 Mons
Quand ? Le 22 octobre 2019, de 19h00 à 21h

Prix ?

  • 30€ pour les membres de Nature & Progrès Belgique (à verser dès la confirmation d’inscription sur le compte Triodos  BE61 5230 8058 1817)
  • 35€ pour les non-membres (à verser dès la confirmation d’inscription sur le compte Triodos  BE61 5230 8058 1817)

Inscription : uniquement par e-mail: info@ecocentre-oasis.be  ou via 0032 (0)470/173820

Public
Cet atelier est destiné à un public débutant soucieux d’en connaître davantage sur les tartinades et pâtés végétaux et de vivre un moment d’échange convivial.

Enjeux

Printemps : les légumes se diversifient au potager et ils sont gorgés de saveurs et vitamines. A utiliser à l’envi sur nos tartines !

Asperges, carottes, cresson, chou-fleur, champignons, navets, pourpier…se déclinent en versions crémeuse, tendre, relevée pour une touche de savoureuse originalité sur notre pain.

Consommer local, bio et de saison, c’est garantir à nos producteurs les moyens de subsister, c’est s’assurer d’une production de qualité et ayant un moindre impact sur l’environnement. C’est réduire notre dépendance à un système alimentaire de plus en plus globalisé, uniformisé, destructeur de cultures, au propre comme au figuré. C’est, enfin, jongler avec son imagination pour croiser les arômes et barioler les menus !

Objectifs
Transmettre, échanger du savoir-faire sur les tartinades végétales et l’alimentation végétarienne

Comment mettre en valeur la dimension durable et saine du fromage artisanal ?
Privilégier les légumes de producteurs locaux.
Privilégier des ingrédients bio et produits dans le respect de la terre, des hommes et des animaux.
Transmettre un savoir-faire sur l’alimentation végétarienne

Remarque
Un atelier proposé dans le cadre du cycle “Autonomie alimentaire” et en collaboration avec la locale de Mons-Borinage de Nature & Progrès Belgique

Mons : Projection du film « Farine, sel, eau et savoir-faire » à St-Ghislain

Le documentaire « Farine, sel, eau et savoir-faire » réalisé par Rino Noviello est construit autour des ingrédients principaux qui interviennent dans la composition du pain et qui permettent de dresser autant le portrait d’artisans et de paysans détenant une culture spécifique riche que celui d’une filière où chaque intervenant est à l’écoute de l’autre.

Pitch du film
Ce documentaire présente les artisans qui permettent à Sébastien, le boulanger de « La Mie qui Roule », d’avoir une très belle matière première pour son pain au levain : Pierre, le paysan céréalier, Joseph, le meunier et Pascal le paludier. À travers ce film, le réalisateur souhaite susciter une réflexion sur notre société d’abondance alimentaire (voire de gaspillage), où le pain a simultanément perdu sa richesse nutritionnelle, son importance symbolique et l’attention des consommateurs. Pour ne pas rester sur ce constat alarmant, il est question dans ce documentaire d’alternatives savoureuses, de blés anciens, de levain, de vente directe, de circuit court, de savoir-faire, de passion et surtout du respect des producteurs, des consommateurs et des écosystèmes.

Intervenants

Quand ?
Le mardi 15 octobre 2019 à 19h
Où ?
Bibliothèque communale La Rollandine – Avenue de l’Enseignement 2, 7330 Saint-Ghislain
Réservation indispensable : contact[at]picturimage.com ou 0485 36 08 54
P.A.F : gratuit

Remarque
Projection proposée dans le cadre du cycle “Autonomie alimentaire” et en collaboration avec la locale de Mons-Borinage de Nature & Progrès Belgique et la Bibliothèque communale La Rollandine

Pin It on Pinterest