Charte du jardinier BIO

ASPECT SOCIAL ET ÉCOLOGIQUE

Le jardinage permet la rencontre, l’échange, le partage. Il améliore la qualité de vie, celle de l’alimentation et des rapports humains. La pratique du jardinage renforce le lien social, permet de gommer les différences tout en affirmant un savoir-faire au travers d’un certain savoir être. Le jardinier cultivera donc son lopin dans le plus grand respect de l’environnement sans engrais ni pesticides chimiques mais aussi sans introductions intempestives d’animaux auxiliaires exotiques. C’est en “bon père de famille” qu’il veillera à l’entretien de son jardin et il le lèguera comme un bien précieux, plus fertile et plus harmonieux qu’il ne la reçu. Accueillant à la faune et à la flore indigènes, le jardin renforcera le milieu environnant et s’inscrira alors dans un maillage écologique indispensable à la survie de nombreuses espèces.

LA CHARTE DES JARDINIERS NATURE & PROGRÈS

Accueillir et respecter la biodiversité : installer le jardin, si possible, dans un milieu ou un biotope favorable; aménager des haies de protection constituées d’espèces locales et variées ; maintenir un endroit sauvage ; planter des fleurs et des arbustes, fruitiers ou non ; veiller à cultiver des espèces rares ou oubliées…

  • Parce que, la diversité au jardin est source de réussite ! Les plantes aiment la compagnie d’autres plantes. De plus le jardinier Nature & Progrès aime s’entourer d’auxiliaires qui habiteront les endroits les plus sauvages ; ils s’appellent coccinelles, hérissons, oiseaux, coléoptères….

Pratiquer des techniques culturales reconnues en jardinage biologique : travailler le sol, de préférence, sans le retourner mais en l’aérant. Autant que possible, utiliser le calendrier planétaire…

  • Parce que ces techniques ont fait leurs preuves et qu’elles sont respectueuses de la vie du sol. Le retournement perturbe gravement la vie des microorganismes, un peu comme si dans notre maison, à chaque printemps, on mettait la cave au grenier.

Utiliser des graines de provenance biologique, auto produites, échangées avec un jardinier de Nature & Progrès, ou issues d’un système de distribution à caractère social.

  • Parce qu’il convient d’encourager ceux qui produisent des graines en respectant les règles de l’agriculture biologique et qui sont le plus souvent les gardiens des variétés anciennes.
  • Parce que l’autoproduction ou l’échange est source d’économie et d’échanges sociaux. L’auto production donne les graines les mieux adaptées au jardin.
  • Parce qu’un système de distribution à caractère social provoque l’échange et l’enrichissement mutuel.

Promouvoir et diffuser largement les traitements à base de plantes et les produits naturels accessibles à tous ; permettre à toute personne d’accéder aux recettes et aux préparations utilisées couramment, partager trucs et astuces et refuser systématiquement de les garder jalousement.

  • Parce que le partage des connaissances est nécessaire à une vie sociale plus riche

Refuser totalement toute substance chimique de synthèse : engrais, insecticides, herbicides, pesticides, fongicides.

  • Parce qu’ils sont totalement inutiles et nuisibles à notre environnement et pour notre santé. Le jardinier Nature & Progrès sera la preuve vivante qu’il est tout à fait possible de se passer de ces polluants pour obtenir un jardin vivant et des légumes sains.

Privilégier la récupération des matériaux biodégradables en vue de leur transformation en compost et de leur utilisation au jardin.

  • Parce que le compostage est une technique de gestion des déchets organique particulièrement intéressante puisqu’elle permet d’obtenir le matériau qui servira de nourriture au sol tout en évitant à la société le coût du traitement de nos déchets.

Ouvrir le jardin aux visiteurs : au voisinage et à toute personne qui marquerait de l’intérêt, si possible lors de journées portes ouvertes ou lors d’événements organisés par Nature & Progrès.

  • Parce qu’il n’est pas bon de vivre replié sur soi et parce que le jardin est un merveilleux lieu de rencontre…

Souscrire aux buts et objectifs de l’association

  • Parce que c’est le meilleur moyen de faire du jardinage un acte social, de profiter de l’expérience d’autres jardiniers et de partager la sienne. Ainsi, le jardinage ne sera pas seulement une source de production légumière il sera aussi un lieu de rencontre, d’échange et d’amélioration de la vie en société.

Vous l’avez compris : ces commandements tiennent surtout à proposer un esprit sans lequel le jardinage, fût-il même strictement bio de par les techniques utilisées, n’aurait aucune chance d’être une activité salutaire tant pour nos concitoyens. 
Car, à nos yeux, jardinage biologique et développement humain vont impérativement de pair ; c’est pourquoi notre association s’est par ailleurs beaucoup investie afin de rendre jardins, serres et potagers accessibles aux personnes mal voyantes et aux personnes à mobilité réduite.

Vous souhaitez être tenu au courant de notre actualité, de nos activités ?

La solution ? ...

Inscrivez-vous à notre infolettre mensuelle !

Vous êtes bien inscrit à l'infolettre mensuelle de Nature & Progrès

Pin It on Pinterest

Share This